Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 321 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La société électricité de Guinée (EDG) avec l’appui financier d’une banque de la place a lancé, mercredi, 12 juillet 2017 à Conakry,  le Projet de réhabilitation et d’extension des réseaux électriques de Conakry (PREREC)  phase 2, sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla.

Ce projet financé à hauteur de 50 millions USD pour une durée d’exécution deux ans vise à améliorer les conditions de vie des citoyens des communes de Matam et de Matoto dans la mesure où il contribuera à sécuriser et à contribuer davantage à la continuité de  la fourniture de l’électricité.

Dans son intervention, l’administrateur général de l’EDG, Abdenbi Attou a indiqué que l’EDG est structuralement déficitaire. « Nous avons encore de gros efforts à faire en matière de rendement technique puisque les pertes sont importantes. Sur le plan commercial, nous avons un gros défi ; un grand enjeu qui est l’objet de contrat de gestion de performance entre l’Etat et  EDG et qui consiste entre autres, à poser les compteurs au niveau de tous les consommateurs d’énergie », a-t-il estimé.

Poursuivant en substance, M. Attou a promis que  dorénavant se sera un client un compteur que ça soit en pré-payement où en post-payement ; les clients auront le libre choix et à leur convenance.

« Ce projet est important dans le renforcement et dans le redressement du secteur de l’énergie et donc, nous comptons beaucoup sur la collaboration de l’ensemble des acteurs locaux afin d’avoir une bonne synergie dans la conduite de ce projet dont la finalité sera d’améliorer sensiblement la qualité de la fourniture d’électricité », a-t-il conclu.

Pour le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla, les problèmes critiques de l’exploitation du réseau de distribution d’une façon générale sont dus à la grande distorsion entre l’offre et la demande et surtout, de la vétusté de ce réseau construit dans les années 1960. Le réseau de distribution actuelle est non seulement dépassé mais subi tous les jours les surcharges et les chutes de tension excessive, le dépassement des puissances entrainant des contraintes inadmissibles sur le réseau.

A noter, que cette rencontre qui a connu la présence de plusieurs chefs de quartiers de cette zone, a permis aux responsables en charge de la gestion de l’eau, d’échanger sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

 AGP/