Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 441 invités et un membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Un atelier de restitution des résultats des études sur les filières agricoles s’est tenu, mardi, 14 novembre 2017, à Boké, dans le cadre de la mise en œuvre du projet Appui à la Gouvernance et à la Croissance Economique Durable en zone Extractive (AGCEDE), rapporte l’AGP dans la préfecture.

 

La mise en œuvre de ce projet sous régional innovant au Burkina Faso, au Ghana et en République de Guinée, est conjointement assurée par le Centre d’Etudes et de Coopération Internationale (CECI) et l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada (EUMC).

 

L’atelier a pour objectif, de partager avec les participants, l’essentiel des résultats issus des études sur les filières agricoles de la préfecture de Boké, réalisées dans le cadre du projet AGCEDE, analyser, valider les résultats de ces études et prendre en compte les recommandations formulées au terme des études dans la mise en place des outils permettant l’élaboration de stratégies.

 

Selon les organisateurs, la rencontre concerne les membres de la Commission de Développement Economique Locale Durable (CDELD), le Conseil Préfectoral de Développement (CPD), les secrétaires généraux des Communes Rurales (CR) et Urbaines (CU), les Agents de Développement Local (ADL) du Projet d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV), les sectoriels, l’Ecole Nationale d’Agriculture et d’Elevage (ENAE) de Koba, des sociétés minières, le Centre de Formation Professionnelle (CFP), des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Petite et Moyennes Industries (PMI), ainsi que des services techniques préfectoraux.

 

Dans sa communication, le président de la CDELD, Mamadou Chaffye Diallo a espéré, que la valorisation des produits agroalimentaires de la localité est porteuse de croissance économique, et permet de tirer la préfecture de Boké de la précarité extrême.

 

De l’avis du consultant international du projet basé à Montréal, Sylvain Matte, «le CECI appuie les structures mises en place par l’Etat, en vue de booster le développement en milieu rural et urbain». Pour y arriver, il a invité les participants d’approfondir la réflexion globale sur la place, le rôle et le devenir des communautés riveraines, dont le cadre de vie mérite d’être amélioré.

 

  1. Matte a insisté sur la création d’un cadre de dialogue participatif, prendre le leadership de cet espace de dialogue, décliner une direction à suivre.

 

De son côté, la directrice CECI-Pays, Mme Rachel Honorine Camara a réitéré toute la confiance du CECI, quant au soutien du développement local à travers les filières agricoles axées sur la dynamique de la production de l’anacarde, pour bonifier les études et impulser un développement économique dans la préfecture de Boké.

 

«Toute chose qui relève de la volonté et l’engagement de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus», a-t-on indiqué.

 

Ouvrant les travaux, le secrétaire général chargé des Affaires administratives de la préfecture de Boké, El hadj Lancinè Diakité a remercié le CECI-Guinée pour les efforts inlassables engagés à la faveur du développement local en zone extractive.

 

C’est pourquoi, il a invité les participants à formuler des recommandations pertinentes pour promouvoir les activités génératrices de revenus, en vue de la réduction de la pauvreté et du chômage des jeunes et femmes de Boké, la préfecture pilote du projet.

AGP/14/11/017        MMC/ST