Guinée-Electricité/ Construction du barrage de Souapiti : le contrat a été signé tard la nuit du 20 janvier à Conakry
Imprimer
Affichages : 7013

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Conakry, 22 jan (AGP)- Le contrat pour la construction du barrage hydroélectrique de Souapiti a été signé, tard la nuit du mercredi, 20 janvier 2016, à Conakry, rapporte une source sure au Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH).

 

La cérémonie de signature s’est déroulée dans la salle des conférences du MEH, dans la commune de Kaloum à Conakry.

 

Ainsi, la société chinoise, China International Water & Electric (CWE), s’engage à construire ce barrage sous la supervision de l’ingénieur conseil français, Tractebel Engineering GDF Suez, pour une période de 58 mois. L’enveloppe financière dégagée pour la construction de cet autre barrage est de 1,3 milliards de dollars US/HT/HD, dont 85% assurés par les partenaires et les 15% par le gouvernement guinéen.

 

Avant de poser sa signature sur le document, le ministre guinéen de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla a, tout d’abord salué l’engagement du président de la République, Pr Alpha Condé, qui, selon lui, permet aujourd’hui à la Guinée de se doter de grandes infrastructures à l’image de Kaléta et très prochainement de Souapiti.

 

«Le 22 décembre 2015, le premier jour de l’installation de monsieur le président de la République dans sa nouvelle magistrature, il n’a pas perdu même une seconde pour procéder au lancement des travaux de Souapiti. Je ne dirais pas qu’il a posé la première pierre, mais plutôt procéder au lancement des travaux, parce qu’aujourd’hui, là où il y avait la machine, elle n’est plus là-bas. Elle est au pied du pont de Souapiti, qui a été construit en 1956. Déjà, quatre (4) kilomètres de routes sont ouvertes. C’est pour dire que ce n’est pas les habitudes qu’on a connu avant, on vient pour dire qu’on a procédé à la pose de la première pierre et après la pierre et l’entreprise disparaissent. C’est pour vous dire effectivement que les travaux de Souapiti ont démarré», a rappelé le ministre.

 

Il a noté, que «ce projet prend son envol grâce à l’engagement personnel, à la politique volontariste du président de la République. Et aujourd’hui avec les équipes et le comité de suivi qu’il a bien voulu mettre en place, afin qu’ils puissent très bien suivre l’évolution des travaux de Souapiti, avec des personnes ressources et de dures labeurs, nous avons réussi à finaliser le contrat PPC et les annexes qui l’accompagnent. Donc, aujourd’hui, comme le 22 décembre dernier, est un grand jour qui restera définitivement dans notre histoire contemporaine».


Cheick Taliby Sylla a, par ailleurs, salué le mérite des cadres et techniciens, notamment le comité de suivi pour les efforts louables consentis.

 

Visiblement heureux, le vice-président de la société China International Water & Electric Corp, Chen Xianwnoi a, dans un bref discours, réaffirmé la volonté de sa structure à réaliser le barrage de Souapiti dans le délai contractuel, et selon les règles de l’art.

 

«Après Kaléta, on a encore besoin d’une coopération étroite, sino-guinéenne, pour qu’on puisse créer un autre miracle pour les guinéens. Avec le soutien du gouvernement et du peuple guinéen, nous allons, sans doute, finir les travaux de Souapiti dans le délai. Nous travaillerons et nous allons amener plus de lumières pour le peuple guinéen…», a-t-il promis.

 

L’administrateur général des Grands projets, Mamadi Condé a, quant à lui, affirmé que «le président de la République, Pr Alpha Condé, a dédié son second mandat au développement de la Guinée».

 

Il a invité le partenaire au respect du délai contractuel. Il a en outre, exhorté le constructeur du barrage à surprendre les guinéens, non seulement pour la qualité du travail, mais surtout pour la rapidité.

 

«Je souhaite plein succès aux travaux. Je demande aux chinois de surprendre encore les guinéens, comme ce fut le cas pour Kaléta. Je vous rassure déjà, que toutes les dispositions qui sont envisagées du côté guinéen seront prises. Du côté chinois, on souhaite que les dispositions soient également prises», a émis M. Condé.

AGP/22/01/016              CM/ST