Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 583 invités et aucun membre en ligne

Écologie-Santé

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

’A quelque chose malheurs est bon’’, dit l’adage. Le déficit criant d’infrastructures sanitaires que le passage de l’épidémie à virus Ebola, ayant faits des milliers de morts) a dévoilé en  Guinée est en passe d’être comblé. Et ce n’est sans doute pas M. Amer SATTAR, Directeur pays e Health africa en Guinée  qui dira le contraire. Car, l’ONG américaine  vient de mettre la main à la poche pour financer  la réalisation d’infrastructures sanitaires à hauteur de quatre millions et demi de dollars. Sur financement de la fondation Paul G. Allen Familly

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

En amont de la conférence de Montréal, en septembre, qui réunira ses donateurs potentiels, le Fonds mondial a publié un rapport annuel positif sur l'évolution de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le nombre de décès imputables à une de ces trois maladies a en effet baissé d'un tiers et 22 millions de personnes pourraient être sauvées d'ici la fin de l'année.

Le rapport 2016 sur les résultats du Fonds mondial donne le chiffre de 20 millions de vies sauvées du sida, de la tuberculose et du paludisme dans les pays où le partenariat international investit, soit une baisse d’un tiers des décès imputables à l'une de ces trois maladies. Si ces programmes perdurent, le nombre de vies sauvées devrait encore augmenter et atteindre 22 millions d’ici la fin de l'année.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La Guinée-Bissau a confirmé ses trois premiers cas de virus Zika et a mis en place un comité d’urgence pour arrêter la transmission de la maladie.

Les experts craignent  que la Guinée-Bissau devienne une porte d’entrée pour la propagation du virus  Zika dans le reste de  l’Afrique de l’Ouest. La présence du virus Zika  a déjà  été enregistrée  au Cap-Vert à la fin d’année dernière.

« Le ministre de la Santé a informé (le gouvernement) de trois cas confirmés de contamination par le virus Zika dans l’archipel des Bijagos,” selon un communiqué du gouvernement,  envoyé aux journalistes.

Zika se répand à travers les Caraïbes et en l’Amérique latine. Environ 20 pour cent des cas présentent des symptômes, qui sont généralement bénins et comprennent la fièvre, des douleurs articulaires et la conjonctivite.

Add a comment