Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 399 invités et aucun membre en ligne

Société

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis quelques jours les rumeurs courent à travers la cité comme quoi les élèves pourraient reprendre le chemin de l'école dans une semaine. Sauf que tel n'a pas été le cas car le département en charge de l'éducation décide finalement d'ajourner cette réouverture des classes en pleine pandémie de coronavirus. Interpellé sur cette question, l'Association d'élèves et étudiants de Guinée pour le développement (AED) a martelé que le ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation devrait sortir de son hésitation et aller droit vers le but celui d'ouvrir les écoles pour le grand intérêt des élèves.

Pour le président de l'AED Mouloukou Souleymane Diawara, c'est au ministre de l'Education de sortir de son hésitation parce que selon lui les populations sont habituées au respect des mesures barrières dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

« Je penses qu'aujourd'hui le ministre devrait sortir de son hésitation pour agir en grand manager parce qu'aujourd'hui les élèves et une bonne partie de la population se sont habitués aux mesures barrières notamment la distanciation sociale, le port des masques, le lavage des mains et la prise des températures », indique Diawara.

Poursuivant, le président de ladite association souligne que l'application de ces mesures en milieu scolaire pourrait rendre effective la reprise des chemins de l'école. Sans oublier que ce dernier crie à l'inattention du MENA quant à la correspondance que l'AED a adressé au département de tutelle de l'enseignement pré-universitaire.

« Ces mesures appliquées dans les différentes écoles, feraient que l'ouverture des classes serait une réalité. Sans oublier que nous avions adressé une correspondance au ministère de l'Education nationale et de l'Alphabétisation qui n'a pas été répondue. Nous restons aux aguets dans l'espoir que le ministre puisse prendre ses responsabilités de décider de conduire tout en respectant les mesures barrières », martèle-t-il.

Dans cette correspondance daté du 28 avril 2020 adressée au MENA, il est mentionné : « conformément à notre engagement à la cérémonie de lancement de cette initiative, notre organisation s'est plus investi dans la sensibilisation des élèves en vue d'atteindre une forte adhésion. Depuis le lancement des cours radiotélévisés, notre organisation à travers nos différentes antennes régionales, préfectorales et scolaires ont relevé un certain nombres d'éléments qui corrigés, pourraient améliorer la qualité de ce programme

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le marché de Sonfonia Gare, situé à l'extrême banlieue de la commune de Ratoma, entre les quartiers Cimenterie, Antag et Wanindara est un endroit dont son emplacement ne laisse rien à craindre sur les risques de tout genre.

En provenance de la Cimenterie, juste après les rails, vous tombez nez-à-nez à un grand carrefour à sens giratoire la transversale n°7 (T7). A quelques mètres de ce carrefour, un embouteillage qui n’en saute les yeux. Tout juste, impressionnant.

Du rond-point T7 au marché en question, il n'y a plus de 200 mètres à parcourir. Mais cela peut valoir de la quinine à ingurgiter. Pour cause, plusieurs facteurs y répondent au grand dam de tous les pratiquants de cette route en partance les matins pour le centre-ville ou des lieux d'activité situés après le marché de Sonfonia Gare.

Les causes de cet interminable bouchon seraient entre autres l'indiscipline des chauffeurs de Taxi et de Minibus d'un côté et de l'occupation anarchique de la chaussée par les marchands ambulants et étalagistes ainsi que les policiers d'autre part.

Parlant de ces facteurs mis en cause, il vous conviendra que l'indiscipline des chauffeurs est sans ambages comme vous le constaterez sur une voie de deux lignes maximums,

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La saisie d'une vingtaine de conteneurs de « poulets pourris » qui étaient destinés à la consommation par les hommes de Tiégro il y a quelques jours au marché d'Antag fait couler beaucoup d'encre et de salives surtout, il était prévu de l'incinérer mais sauf qu'à la surprise générale, ces poulets se retrouvent à la plus grande décharge de Conakry, à Dar-Es-Salam (Combos). Depuis le déversement de ces produits périmés de ce côté, les populations font la queue pour s'approvisionner de cette denrée au risque de leur santé. Interpellé sur cette situation par nos confrères d'espace FM le vendredi 22 mai 2020 dans l'émission ‘’Les GG’’, le ministre du Commerce Boubacar Barry tente de blanchir son département qu'il a en charge devant cet acte d'incivisme.

Dites-nous qui n'a pas fait son travail pour que ces poulets se retrouvent dans la poubelle de Combos alors qu'ils devraient être incinérés?

Je suis autant surpris que vous de savoir que ces poulets se sont retrouvés sur la décharge publique. Comme vous le savez il est de coutume il y a des dispositifs réglementaires qui sont mis en place pour la destruction de tous les produits impropres à la consommation. Quand un produit est servi, il y a toute une procédure qui implique les services déconcentrés, les ministères concernés, les services de sécurité à travers la gendarmerie pour l'incinération des produits. Donc je suis autant surpris que vous de retrouver ces poulets sur le dépotoir de la minière alors que logiquement ce poulet impropre à la consommation devrait être incinéré.

Qu'est-ce qui a été fait par votre département en amont lorsque les poulets ont été déclarés impropres à la consommation ?

Vous savez que le système de contrôle de qualité est fait de manière à ce que chaque département ministériel spécifique dispose d'un laboratoire de qualité bien entendu la fonction de contrôle et de supervision sur le terrain. Le ministère du commerce est assujetti par rapport à la loi 094 de 1994 qui fixe un peu les conditions de suivi et de contrôle des denrées sur le marché. Le ministère de la pêche a son laboratoire et contrôle tous les produits halieutiques issus de leur activité, pareil pour le ministère de l'élevage.

Add a comment