Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 482 invités et un membre en ligne

Mode de vie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 La Justice continue de trainer les pas dans l’affaire Sory Kéïta, un jeune tué pour s’être reconverti au christianisme. Il s’agissait pour la famille de sauver l’honneur, dit-on. L’organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH) qui s’était saisie de l’affaire, avait porté plainte contre la famille biologique du défunt, attend impatiemment la tenue du procès, en vain.

 

Pour rappel, le crime de Sory Kéïta, la vingtaine révolue, aura été de s’être reconverti au  christianisme au grand dam de ses parents qui ont mal perçu que leur enfant renie l’islam, sa religion de naissance au profit d’une autre.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Conakry, 17 déc (AGP)- La famille de Seydouba Soumah a été durement touchée par l’épidémie d’Ebola. En l’espace de deux semaines, il a perdu ses épouses et quatre de ses enfants ont été admis au Centre de Traitement Ebola (CTE), rapporte la Cellule de Communication du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance en République de Guinée (Unicef-Guinée).

 «Ebola est apparu dans ma famille du jour au lendemain. Mes deux femmes sont décédées, mes enfants ont perdu leurs mères. Je ne pouvais pas imaginer qu’un tel malheur pouvait s’abattre sur nous», a dit M. Soumah.

 L’Unicef est venu en appui à la famille Soumah et aux autres familles endeuillées par l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Tana a été l’une des localités visées par la campagne de cerclage, mise en place en novembre 2015, afin d’identifier les cas suspects d’Ebola et de contenir l’épidémie.

Add a comment