Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Voilà que les choses sérieuses commencent avec l’Amérique de Trump en ce qui concerne la question de la constitution en Guinée.
Il a juste suffi que l’administration américaine de Donald Trump éternue pour que la Guinée de Condé tremble au risque de s’écrouler sur elle-même.
Ça s’appelle point de vue du puissant devant un tout petit.
Cette semaine a été marquée par une sortie on ne peut plus claire du sous-secrétaire d’état américain aux affaires africaines exprimant le point de vue de l’administration Trump par rapport aux velléités de tripatouillage constitutionnel, cas espèce : la Guinée Conakry, disant:
<< ...Nous avons un problème s’il apparaît évident que le Président en exercice se sert de cela uniquement pour se maintenir au pouvoir >>.
Il n’en fallait pas plus pour voir les thuriféraires du régime courir par-ci paniquer par-là pour essayer de camoufler ce qui est déjà dit et su du peuple guinéen qui voit en cette sortie un soutien de taille s’il en avait besoin.
Il n’en fallait plus également pour que, non sans trouille , Damaro Camara s’essaie dans une réplique qu’il sait lui-même dangereuse même s’il feint de ne rien en imaginer en parlant de Trump Donald en ces termes:
  • <faux) Ce sont ses amis ça. Que l’occident ne nous donne aucune leçon d’hypocrisie>>
d’après le site: www.africaguinee.com en date du 09 août 2019.
Cette sortie du président du groupe parlementaire rpg arc-en-ciel, pionnier de la question du troisième mandat, montre à suffisance que la panique s’est emparée de la mouvance présidentielle. Il faut réagir à la Dadis sans même demander conseil à l’ancien capitaine qui, lui, se souviendra à jamais de la réponse qu’il avait adressée à la France en disant que << ...la Guinée n’est pas une sous préfecture, n’est pas un arrondissement de la France...>> la suite on la connaît et Damaro aussi.
Damaro connaît mieux que quiconque dans ce groupe qui est l’Amérique certes, mais il ignore qui est Trump à dessein.
Damaro se sert de l’Arabie Saoudite et autres pays dont la constitution n’exige pas d’élections (sauf l’Egypte) pour critiquer et même saboter Donald Trump qui est le président élu de la première puissance économique et militaire au monde. Pourtant ce n’est que le début car les autres chancelleries occidentales emboîteront le pas aux yankees. Les occidentaux sont avec le peuple de Guinée à commencer même par les amis proches de Condé. Le peuple de Guinée sera soutenu par les vraies puissances et mettra dehors votre système maléfique et mafieux.
Vous partirez en rangs dispersés sans dire au revoir.
Le peuple de Guinée remercie déjà, de par ma voix, l’Amérique et tend les oreilles aux multiples déclarations qui suivront dans les jours à venir avant même que l’on ne commence les actions concrètes de mobilisation et de manifestations dans tout le pays au nom de notre noble et glorieuse constitution de 2010 sur laquelle vous voulez déverser votre mépris et votre haine dans le but de pérenniser un système en décrépitude totale.
L’Amérique a parlé. La France doit sortir du silence avec les autres pays aussi. Même la Russie pourrait être de notre côté , nous peuple de Guinée .
Donc preparez-vous à répondre à tous les pays souverains et puissants qui soutiendront la même cause que nous: La Constitution/ Alternance en 2020. A chacune de vos répliques, nos remerciements suivront pour dire à ces puissances que nous prenons acte de leur soutien et que nous leur rendrons la monnaie avec gratitude le moment venu.
Merci Trump et nous disons : aux suivants!!!
Boubacar Barry
Citoyen Guinéen pour une alternance en 2020.