Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 323 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Mamadou Dian Baldé, journaliste et éditorialiste s’est penché sur le fait que le président tarde encore à annoncer les couleurs. Comme s’il était confronté à un choix cornélien. L’épilogue du bras de fer judiciaire entre l’honorable Damaro Camara et les magistrats est aussi passé au crible dans cette chronique « croustillante ».

Talibé Barry: Bonjour Mamadou Dian. Dans votre chronique de ce matin, vous  vous mettez un peu dans la tête du président, confronté selon vous à un choix cornélien ?

Mamadou Dian Baldé : On s’attendait à ce que le président de la République révèle enfin son projet au grand jour à la faveur de la cérémonie de lancement des travaux de l’an 61 des festivités de l’indépendance. Mais le locataire du palais sekouthouréah continue de faire durer le suspense.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’Assemblée général hebdomadaire de ce samedi, 11 Mai 2019 était présidé par l’honorable Saikou Yaya Barry, le débat était axé sur les militants de l’opposition arrêtés et condamnés, à Kindia,

« C’est des abus en réalité, c’est eux qui sont dans le droit (les manifestants nrdt). La constitution dit que : ‘’tout citoyen à le devoir de protéger la constitution’’ Et c’est cette constitution qui en vigueur, donc les citoyens qui protègent cette constitution, c’est eux qui devaient être protégés par les forces de défense de sécurité par ceux qui veulent violer cette constitution mais le paradoxe est que c’est ceux qui violent qui sont protégés. Nous sommes dans quel pays ?» s’est-il interrogé.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

5.      Appel aux patriotes guinéens

Sous le règne de la dictature sanglante du PDG, certains avait soutenu que l’unique obstacle au progrès de la Guinée, c’était le chef du clan familial au pouvoir, Sékou Touré. Lorsque son pouvoir a été renversé en 1984 et surtout au début des années 2000, beaucoup soutenaient que le « problème », c’est Lansana Conté.

Add a comment