Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 380 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Après le Front Nationale pour la défense de la constitution, les brassa rouges, les gilets rouges, un autre mouvement contre le troisième mandant vient de naitre, ‘’ DEGAGISME’’ C’est à la maison de presse qu’il vient de faire sa première conférence, à sa tête M. Mohamed Fito Diakité. Il appelle aux jeunes guinéens à barrer la route au troisième mandat qui pointe à l’horizon. 

« Nous disons non Au troisième mandat, pour des raisons simples. Du point de vue constitutionnelle, les articles 27 et 154 de la constitution fait mention : le président Alpha Condé ne peut en aucun cas briguer un troisième mandat, ni changer ou modifier la constitution.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Madame Sano Doussou Condé était l’invité de la radio Lynx Fm dans son émission phare ‘’œil de Lynx’’ le lundi, 15 Avril 2019. Dans cet entretien, Mme Doussou Condé tout en déplorant la situation sociopolitique du pays, fait des révélations sur certains ténors de l’entourage du président Alpha. Sur la même lancée, elle appelle les Guinéens à la mobilisation  pour empêcher tout projet en faveur d’un troisième mandat de l’actuel chef de l’Etat guinéen.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Mamadou Dian Baldé, journaliste éditorialiste a consacré sa chronique de cette semaine à la foire d’empoigne autour du projet de modification constitutionnelle. Avec le silence du président de la République qui devient pesant sur les intentions qu’on lui prête. Notre confrère porte également un regard sur la condamnation de l’ancien Directeur général de l’Office guinéen de publicité (OGP), Paul Moussa Diawara à 5 ans de prison ferme, pour détournement de deniers publics. Et conclut sa chronique par la friction entre Bah Ousmane et le chef de l’État, devenue un secret de polichinelle.

Add a comment