Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 434 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La contestation du Rpg Arc-en-ciel au pouvoir ‘‘maintient en otage’’ la victoire du maire Ufdg élu de l’opposition. Pourtant, sur le terrain, cela  ne l’empêche plus de s’établir. Depuis bientôt une semaine, jeunes et femmes font le porte-à-porte pour remobiliser la base.

Chaque secteur et chaque quartier s’organise à proposer une nouvelle administration sous le leadership de Kalémoudou Yansané qui a  proposé à tous un plan de redressement et de modernisation de la gestion des collectivités locales de Matoto** la plus grande commune de la capitale et par ricochet du pays.

Résultat, quand la Cour suprême a déclaré jeudi 31 janvier 2019 que le ministre de l’Administration du territoire le général Bouréma Condé n’a pas du tout compétence d’annuler l’élection du maire (au regard du fait qu’un des membres de la liste du parti Rpg Arc-en-ciel au pouvoir ait fait interrompre délibérément la troisième série de décompte des voix favorables au candidat Ufdg de l’opposition), les chefs locaux et les administrateurs des marchés ont pris les devants.

En attendant la relance du  processus devant aboutir à l’élection des adjoints au maire Yansané et son équipe municipale dans laquelle plusieurs élus du parti au pouvoir sont annoncés. Les chefs locaux ont demandé deux choses à l’Ufdg de Yansané: savoir pardonner  ceux qui ont eu une attitude trouble durant la crise, les regrouper tous pour gérer ensemble la municipalité.

**A noter que le pouvoir est en ce moment même en train d'organiser un simulacre de vote (ce jeudi donc à partir de 9h ). Comme à l'accoutumée, un impressionnant dispositif sécuritaire y est installé. Le hold-up sera-t-il vécu?

 

 

Par Le Populaire