Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 454 invités et un membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Pour rendre un dernier hommage à Ismaël Bah et à Ibrahima Sow, deux militants tués par balles lors des dernières manifestations politiques à Conakry,  l’opposition républicaine a organisé ce mercredi, une marche funèbre.

Au sortir de la  mosquée de Bambeto où les corps des deux  jeunes ont bénéficié de la traditionnelle prière  funèbre, le chef de file de l’opposition et président de l’UFDG, s’est exprimé devant les journalistes présents.

«Ils refusent d’ouvrir des enquêtes et de sanctionner les coupables», fustige-t-il.

C’est pourquoi, poursuit Cellou Dalein, que l’opposition a décidé aujourd’hui de se battre pour mettre définitivement un terme à cette impunité.

«Nous entrons dans une série de manifestations pour protester contre l’usage des armes à feu, l’impunité et pour exiger des autorités  le respect des dispositions légales, c’est-à-dire que les Guinéens aient le droit de manifester et que les forces de défense et de sécurité qui sont équipées, formées et habillées par l’argent du contribuable, puissent se mettre à assurer la sécurité et non de continuer à être une source d’insécurité permanente notamment contre les manifestants», déclare Cellou Dalein, en colère.

A ceux qui estiment que l’opposition doit changer de stratégie pour limiter les conséquences humaines, le président de l’UFDG ne manque pas d’arguments pour justifier leur démarche.

«Cette stratégie est payante, nous nous sommes des légalistes, des républicains… La constitution a reconnu de marcher sur  les voies publiques et c’est ce que nous faisons, nous n’allons pas prendre des armes contre les auteurs comme ils le font contre les manifestants», dit-il.

Il faut souligner que pour la journée du jeudi 28, l’opposition a invité ses militants à observer une journée ville morte

Mosaiqueguinee