Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 196 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ce jeudi 23 mai 2019 à Koloum. Une assemblée générale au sortir de laquelle le président de chambre des huissiers a fait le point de de la grève lancée le 13 mai dernier et annoncé des nouvelles stratégies pour amener le gouvernement à accéder à sa plateforme revendicative.

Depuis le début de leur grève, le 13 Mai dernier, aucune négociation n’a eu lieu dans le but de trouver une solution à la crise. D’après Me Sory Daouda

 « Nous n’avons pas reçu d’appel pour négocier, alors que la justice est totalement paralysée, les décisions de justice ne sont pas appliquées dans tout le pays. Mais nous restons déterminés jusqu’au bout, seule l’entière satisfaction de nos revendications va nous amener à la levée ou à la suspension de la grève.

C’est pourquoi nous avons convoqué cette rencontre pour faire le bilan et prendre des nouvelles dispositions pour mieux nous faire entendre », a-t-il déclaré.

Parmi les nouvelles dispositions prises par la Chambre des Huissiers de Justices de Guinée : la sollicitation du soutien de l’ordre des avocats et des autres corps de justice, a indiqué Me Sory Daouda Camara. « Nous allons, à partir d’aujourd’hui, écrire à tous nos collègues des autres corps pour solliciter leur soutien. Cela, pour paralyser totalement les affaires judiciaires jusqu’à la satisfaction nos revendications », a-t-il conclut.

En attendant qu’une solution soit trouvée et que la grève soit levée, ce sont les justiciables qui paient le prix fort de l’action des huissiers. Depuis lundi 13 mai, beaucoup de justiciables en Guinée ne peuvent plus ester en justice.

Amadou(2) Diallo pour www.ramatoulaye.com