Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 301 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Monenembo, écrivain guinéen, signe son adhésion au Front Nationale de la Défense de la Constitution (FNDC) en ce début de semaine à la maison de la presse à Kipé

A l’entame, l’écrivain dit partager les principes et les idéaux de ceux qui ont eu l’initiative de créer le FNDC. Pour lui, la constitution n’est pas quelque chose d’important, mais elle est plutôt sacrée que le peuple de guinée doit respecter. Et, Malheureusement   le mot sacré est de plus en plus galvaudé en Afrique.

« Aujourd’hui, en Afrique malheureusement, la loi est pour le chef. Le chef est le propriétaire de tout, surtout en Guinée. Il est le chef de l’armée de la police, des syndicats, des magistrats, il fait ce qu’il veut selon sa fantaisie. Alpha Condé est à la fin de son deuxième mandat, il est élu sur la base de la constitution, puisqu’il veut rempiler, il va modifier la constitution. Il agit au nom de ses propres intérêts, et c’est dramatique, parce que la constitution garantie la stabilité de l’Etat, la paix civile. Nous avons tous le droit et le devoir impérieux de la défendre, pour que la Guinée ré appartienne au seul et unique propriétaire de ce pays : le peuple de Guinée…. La constitution guinéenne est en danger, nous devons la défendre », a dit Monenembo.

Si Alpha Condé dit que la constitution guinéenne est tordue poursuit-il, c’est que son pouvoir est tordu, à partir du moment où, son pouvoir émane de cette constitution. Le peuple de Guinée doit défendre cette constitution.

« Tant qu’on jonglera avec la constitution, c’est le principe même de l’État qui sera remis en cause. Il est grand temps de créer une vigilance citoyenne qui permet à la Démocratie de se perpétuer, Si jamais on doit modifier la constitution, on peut le faire, en dehors de toute passion politique.» a t – il rappelé.

Abdourahmane Sanoh, coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution, s’est réjoui de cette adhésion de Thierno Monenembo, avant d’inviter les autres intellectuels, écrivains et scientifiques du pays à emboîter les pas à Thierno Monenembo, pour défendre ensemble, la constitution de mai 2010.

Oumou Koultoumi Bah