Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 355 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Lors de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR de ce Samedi, 21 Septembre 2019, le député Ibrahima Bangoura, vice-président du parti,  a pointé du doigt une complicité entre la CENI et le RPG Arc-en-ciel.

Selon ce responsable de l’UFR, le régime en place passe par tous les moyens pour se perpétuer. «Ils ont trouvé même des juristes éminents pour essayer d’accréditer la thèse de la révision de la constitution, cela n’a pas marché. Alors, ils ont dit, on va changer de fusil d’épaule, nous allons parler carrément de changement de la constitution. Là-aussi, ça n’a pas marché», dit-il.

Puisque rien n’a marché jusqu’ici, poursuit Ibrahima Bangoura, ils veulent organiser  des élections législatives.

« Mais ce ne sont pas des élections qu’ils veulent organiser, mais plutôt une mascarade électorale. C’est toujours cette intention de troisième mandat qui continue parce qu’ils vont distribuer les sièges de député aux partis politiques qui sont dans la mouvance présidentielle. Ils veulent donner 8 députés à certains, 5 à d’autres, 4 aux petits partis, et il (le RPG ndlr) se réserve 51 députés.  Ils veulent avoir au moins 84 députés. Et vous savez combien ils réservent à l’UFR ?  C’est deux (2), comme deux doigts. Et l’UFDG qui a au moins aujourd’hui 37 députés, ils divisent ce nombre-là par deux, donc 18 députés pour l’UFDG. Voilà le scénario qui est préparé par le RPG et le président de la CENI. Mais nous n’allons pas accepter cela. Donc Vous allez vous mobiliser partout où vous serez pour barrer la route à cette manipulation » a conclu le vice-président de l’UFR.

 

Alpha Amadou Diallo