Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 313 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentration (ATD), Général Bouréma Condé a présidé, vendredi, 06 avril 2018, à Conakry, la reprise des travaux du Comité de suivi du dialogue politique inter-guinéen, en présence de tous les acteurs impliqués (Mouvance, Opposition, Société civile, Commission Electorale Nationale Indépendante, Alliance Républicaine et représentants des corps diplomatiques), rapporte l’AGP.

 

L’objectif de la rencontre est de décliner la méthodologie des travaux, qui sera débattue, mardi, 10 avril, dont les vraies questions principales seront liées aux contentieux électoraux et de l’Accord du 12 octobre 2016.

 

Les blocs politiques en présence ont réitéré leurs engagements à aller dans le sens de la mise en œuvre des conclusions issues du communiqué finale de la rencontre entre les différents acteurs et le président de la République, afin de proposer aux citoyens une solution qui peut faire en sorte que la paix, le calme et la sérénité règnent en République de Guinée.

 

Quant à la Société Civile (SC), elle s’est réjouie de cette démarche tout en encourageant les autres acteurs politiques à la matérialisation de ce dialogue en acte concret pour le bonheur de tous les guinéens.

 

Saluant la reprise des travaux de ce dialogue politique inter-guinéen, le ministre de l’ATD, Général Bouréma Condé a noté, qu’au départ du dialogue politique, il y avait huit (08) Commissions techniques, pour cette reprise, il y a trois (03) grandes Commissions au sein du Comité de suivi qui prennent en compte tous les problèmes soulevés dans le cadre du dialogue politique.

 

Pour le ministre, la Commission technique chargée des élections locales fera des propositions techniques de sortie de crise et de consensus, mardi, 10 avril.

 

«Il ne faut pas hésiter de le dire, n’ayons pas peur des mots. Le sujet, vous le saviez, était à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Le sujet, vous le saviez, a connu le dénouement juridique, etc. Aujourd’hui, on a dit au Comité de suivi de dialogue, d’en résoudre et donc, nous sommes à ce niveau-là», a souligné le ministre.

AGP/09/04/018         TA/ST