Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 521 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’assemblée général de l’union des forces républicains de ce samedi, 21 décembre 2019 était présidé par son président Sidya Touré, dans son allocution le leader de l’UFR a fustigé le processus d’enrôlement des électeurs qui vient de s’achever sur toute l’étendue du territoire. Et appel à ses militants de sortir massivement le 28 décembre 2019 à cette manifestation organisée par FNDC, pour montrer à la face du monde selon lui, que la majorité des Guinéens sont contre l’idée de référendum.  

 « Il y a des endroits comme au Sénégal, il n’y a pas eu de recensement, j’étais à Paris, je suis rentré hier dans toute la France, il y a eu 500 personnes recensés, dans toute la France où il y a des milliers de Guinéens, à cela il faut ajouté l’enrôlement des mineurs, on a tous vu sur les réseaux sociaux. En plus de ça, on vous dit ; nous avons acquis des matériels qui vont permettre d’enlever, les mineurs. Ce n’est pas vrai ! c’est faux ! Ce matériel n’a jamais été acquis par la CENI », a entamé le président de l’ufr Sidya Touré.

Il y a des cas encore plus graves, dit-il, les premiers résultats qui nous ont tombés : quand tu prends Kaloum, avant au cours des élections de 2018, de 2015 on avait près de 62 mille électeurs. On finit de faire le recensement, on dit qu’il y a 30 mille, à Matam ici qui est quand même le fief de l’UFR, il y a à peu près 122 mille électeurs plus ou moins, quand on a fini le recensement ce qui est sorti de leurs machines, c’est 70 mille électeurs. Alors il faut qu’on comprenne bien. Je n’ai pas dit que dans les autres pays africains : les élections sont complètement propres, mais il y a des limites qu’on ne peut pas franchir, on ne peut pas manipuler un fichier électoral à ce niveau-là.

« On a donné des fiches pour dire que : remplissez cela vous allez indiquer des personnes qui sont décédés, moi je n’aime citer des cas particulier parce que ça donne

l’impression qu’on s’attaque à telle ou à telle, même si je m’en tiens aux résultats qui m’ont été donnés, à Boffa, à Boké, il y a 20 fois plus de morts pendant ces cinq ans là que dans les autres villes, parce qu’il parait qu’il y a 7000 morts à Boffa en 5 ans, 8000 à Boké, à Kindia 8mille,  9 mille et quelques à Fria, mais il y en a 245 personnes à Kankan. Je parle de ça avec beaucoup de peine, parce que quand tu veux mélanger les gens c’est des choses comme ça qu’il faut faire, c’est très grave. C’est en cela que je trouve que ce fichier-est dangereux pour nous tous » a déploré Sidya Touré

Par ailleurs le leader de l’UFR, indique que « En réalité Alpha est en train de fabriquer un fichier à lui pour organiser son référendum et la présidentielle qui va suivre, le site central qui est à la villa 33, même le président de la CENI éprouve des difficultés pour y entrer, c’est géré directement par le président de la république et les experts qui sont là-bas qui viennent je ne sais même pas dans quel pays et qui sont là depuis 6 mois », a-t-il dénoncé. Et qui ajoute :  

« Nous parlons de ça pourquoi ? Parce que partout, les troubles ont été occasionnés dans les pays à la suite des élections males ficelés.    Alpha Veut fabriquer un fichier à lui, comme il l’a fait en 2015, un coup Chaos. Donc nous disons une chose : On ne peut pas accepter ce fichier », a –t- il indiqué

« On est en train de nous tourner pour arriver à quelque chose qui lui permettra d’aller à un trois mandat, écoutez bien la dernière marche pacifique le 28, venez en grand nombre, sortez tous pour montrer au communauté internationale, nationale que la majorité des Guinéens est opposé à l’idée de modification ou changement constitutionnelle, ce que je vais vous dire : notre détermination doit être absolue », a conclu Sidya Touré.   

Aissatou Lamarana Diallo