Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 345 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis la révision constitutionnelle du 22 mars derniers, tous les esprits sensibles pensent quant à l'ouverture de la voie pour un troisième mandat pour le président de la République de Guinée, le Pr Alpha Condé. Sur Espace TV, lundi dernier, l'ancien premier ministre, Lansana Kouyaté.

« Je voudrai vous dire une chose, ne penser plus que la perspective d'un troisième mandat est pour un an, deux ans encore. Elle se joue maintenant et c’est maintenant que vous devez savoir que le loup est devant notre porte. Aucun de nous ne doit l'accepter en tout cas le PEDN ne l'acceptera pas », entonne Lansana Kouyaté, tout en annonçant son retour au bercail dans les prochaines semaines.

« Je reviendrai en Guinée, je prendrai le flambeau du combat. Un combat qui est politique, qui n'est que politique parce qu'on n'a vite fait de dire qu'il vient créer le désordre. Je ne crée aucun désordre. Je me bats politiquement comme je l'ai toujours fait. Quand il a fallut faire des marches, nous les avons fait. Je ne renoncerai pas au droit que la constitution donne à tout citoyen de manifester ce qu'il pense », entonne le leader du PEDN.

L'avant dernier PM du président général Lansana Conté tacle les promoteurs d'un troisième mandat qui n'ont pas été inquiété depuis qu'ils ont lancé le mot d'ordre ''laissons-le terminer son travail''. Pour Kouyaté cela est un gros calibre qui ne passera pas.

« On est en train de mettre dans une fumée pour lancer des ballons d'essai, troisième mandat ici et là et on n'en parle peu mais ceux qui l'on annoncé prématurément n'ont pas été sanctionnés pour autant. Maintenant il y a un plus gros calibre qui dit qu'il faut laisser le président terminé son travail, il n'a pas dit troisième mandat. Mais c'est tout. Alors, on dit ça ne passera pas ! Le troisième mandat ne passera pas ! Nous n'en voulons pas ! Les Guinéens se portent mal sur le plan politique tout est mélangé », déplore l’ancien allié d’Alpha Condé.

Poursuivant, le président du Parti de l'espoir pour le développement national (PEDN) estime que seuls les esprits faibles se laissent entrainer dans cette situation.

« Il n'y a qu'un homme qui a un caractère à la décomposition, à la capacité de décomposition qui peut aimer une situation actuelle où tout est décomposé. Un homme sage politiquement ne joue pas à ce stratagème, il crée les conditions d'une position simple et d'un pouvoir simple. C'est plus équitable et équilibré. Mais aujourd'hui tout va à volonté et je crois que si ça continu comme ça, c'est la souffrance du peuple qui va continuer en même temps (l'éducation, la santé, la justice, la sécurité, l’emploi des jeunes) toutes ces questions essentielles qui restent totalement à la marge du pouvoir », martèle-t-il.

Espérant que ses propos tomberont dans les bonnes oreilles, Lansana Kouyaté flingue de même l'État quant à la représentativité des femmes dans le gouvernement avant d'ajouter que le combat pour faire plier Alpha Condé dans « son projet » ne viendra qu'à l'intérieur de la Guinée.

« Quatre femmes sur trente-trois ça fait 12%, soyons reconnaissant comme je l'ai déjà dit, c'est très peu. Je m'adresse à vous pour que vous ne confiiez pas votre sort à ce sort qu'on vous impose. Sachez que de votre responsabilité, la communauté internationale, c'est un commodité de langage. Chaque pays a le droit de défendre ses intérêts dans cette communauté internationale. Donc ne l'oublier pas, le combat viendra de l'intérieur, un combat politique pacifique. Je le dis et je vous remercie et j'espère que mes propos rentreront dans vos oreilles surtout pénétreront vos cœurs », lance le président du PEDN.

Transcrit par Moussa Thiam