Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 234 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 A l’occasion de la 6ème Assemblée annuelle d’ADLaM Guinée tenue à Kindia le 26,27 et 28 décembre 2021 qui a regroupé des personnalités venues de l’intérieur du pays et de différents pays de la Sous-région : Mali, Sénégal, Gambie, Sierra Léone, Libéria et la Mauritanie. Abdoulaye Bah l’ex-maire de la commune urbaine de Kindia a mis l’occasion à profit pour interpeller les Guinéens à faire la promotion et la Vulgarisation d’ADLaM.

 Interrogé sur le sujet Abdoulaye Bah a d’abord exprimer ses sentiments avant de lancer des fleurs au père fondateur d’ADLaM : Abdoulaye J Barry.   « C’est un Sentiment de fierté, sentiment de joie, sentiment de bonheur et d’espoir.  

Vous savez l’UNESCO fait chaque année l’inventaire des langues dans le monde qui se perdent par le fait que les langues ne sont pas codifiées, ne sont pas pratiqués. Si nous avons des frères Guinéens, visionnaires, courageux qui ont pris l’initiative de mettre en place un Alphabet composé de 28 lettres pour que la langue Poulare très riche en vocabulaire puisse être codifié et protégé, c’est un sentiment de fierté et également d’espoir que cette langue puisse continuer à vivre, continuer à exister et pourquoi pas demain à être enseigné comme une langue scientifique », a-t-il souligné

 Aucune langue poursuit-il, ne s’est faite d’elle-même, c’est exemple de l’Asie, beaucoup de pays Asiatiques ont codifié leurs langues :  nous avons la Chine, le japon, le Vietnam, la Coré du Sud, Coré du nord, le Singapour, la Malaisie l’Indonésie tous ces pays-là, dès leurs indépendances ont protégé leur langue. L’Israël est un exemple aussi qui avait fait renaitre l’Hébreux qui avait disparu à cause du sort qui était réservé au peuple Israelite.

 « Aujourd’hui avoir un alphabet en Poular, des guinéens doivent être fières… nous implorons à tout le monde à l’apprendre. Je pense que cette écriture est très bien pour la Guinée et pour le monde. Vous n’êtes pas sans savoir que le Poular est parlé dans beaucoup de pays Africains, du nord au Sud : de la Mauritanie, jusqu’au Kenya en passant par Cameroun, Le Niger, le Burkina Fasso, Le Nigéria, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Siéra Léone, la Gambie, la Guinée Bissao et la Guinée-Conakry Surtout qui est un foyer ancestral du Poular. Donc c’est une très bonne initiative, c’est un sentiment de fierté et d’espoir. Je demande à tous le parent d’apprendre d’abord ADLaM pour mieux former les enfants dans les foyers. Je demande également jeunes de prendre ça au sérieux, surtout mes frères qui sont dans les marchés qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école, c’est une belle occasion pour eux de pouvoir lire et écrire dans leur langue maternelle à moins d’un mois ou deux semaines » a conclu Abdoulaye Bah.  

 

Alpha Amadou Diallo