Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 230 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

A moins de 24 heures des journées villes mortes qu’elle projette d’organiser, l’opposition s’est retrouvée ce mardi au quartier général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée pour mettre au point les derniers préparatifs liés à ces journées.  

   Au sortir de la réunion, le porte de l’opposition Aboubacar Sylla a réitéré au nom de ses paires,  l’appel à l’observation les 30 et 31 mars prochains des journées ville morte. « Nous demandons à tous les Guinéens de Conakry et de l’intérieur du pays, quelque soit leur obédience politique, à tous les citoyens de ce pays à adhérer à ce mot d’ordre de ville morte car il s’agit  d’une grève  générale que nous demandons au peuple de Guinée pour que lui-même lutte en faveur de son bien être. »

 

L’opposition entend par cette manifestation, amener le gouvernement à baisser le prix du carburant à la pompe en particulier, et l’amélioration des conditions de vie des populations en général, a précisé le porte parole. 

 

« La cherté de la vie a atteint des proportions inquiétantes, le pouvoir d’achat des Guinéens s’est complètement effondré, les inégalités sociales sont criardes aujourd’hui, les richesses nationales sont inégalement reparties et les Guinéens ne doivent pas se résigner à une paupérisation progressive. Ils doivent lutter et le moyen le plus simple est d’observer une grève générale, pour montrer aux autorités de ce pays qu’on n'en peut plus, que le peuple de Guinée a besoin d’une nouvelle gouvernance, qu’il a besoin que ses biens soient équitablement repartis », a expliqué le président de l’UFC.

 

Il a en outre prévenu qu’après ces premières manifestations, l’opposition va évaluer la situation et en fonction des résultats obtenus et en fonction d’une éventuelle réaction des autorités par rapport à cette protestation, ses ténors vont décider de la suite à donner à leur mouvement. « Mais, poursuit-il,  nous avons déjà fait le constat que le gouvernement se drape dans son arrogance, dans son mépris habituel pour ignorer superbement notre appel à la réduction de ce prix du carburant à la pompe qui est un engagement auquel il a librement souscrit », conclu Aboubacar Sylla.

 

 

guineenews