Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 242 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L‘opposition guinéenne  a invité ses militants à observer des « journées villes mortes » ce mercredi 30 et jeudi 31 mars sur toute l’étendue du territoire national.

Cette décision a été prise pour protester contre le refus du gouvernement à revoir à la baisse le prix du carburant qui connait une baisse vertigineuse sur e marché mondial.

Ce mercredi, force de souligner que le mot d’ordre de l’opposition a été très peu suivi à Conakry et dans les villes du pays profond.

Dans la capitale, hormis l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa où quelques boutiques et magasins ont fermé pour des raisons de sécurité, les marchés et les différents axes routiers ont connu le rythme habituel, entrainant par endroit, de longues files d’embouteillage.

Là, les écoles, les banques, les stations-services et les commerces ont ouvert leurs portes pour fonctionner à temps plein.

Au grand marché de Madina, les vendeurs, étalagistes et commerçants vendent leurs marchandises comme les autres. Le constat est de même dans les autres marchés de Conakry, selon plusieurs sources.

A l’intérieur du pays, selon des informations reçues, les populations ont tranquillement vaqué à leurs occupations comme les jours précédents.

Même en Moyenne Guinée, considérée comme fief de l’opposition, les élèves et étudiants, les commerçants et les travailleurs des entreprises publiques et privées ont travaillé, ignorant le mot d’ordre de l’opposition.

Malgré l’intérêt des populations au mot d’ordre des politiciens, ceux-ci minimisent « l’échec » de la première journée, espérant que « les Guinéens vont finir par adhérer à leur cause après avoir compris l’objectif visé dans ces manifestations ».

Interrogé mercredi par une radio privée de la place, le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla a déclaré qu’ils vont se réunir lundi pour tirer les leçons et projeter de nouvelles manifestations sur les places publiques.

En attendant lundi 04 avril, l’opposition doit encore mesurer ce jeudi, sa capacité de mobilisation et perturbation des activités dans l’espoir de mettre la pression sur le gouvernement pour diminuer le prix du carburant à la pompe.

La journée de jeudi connaitra-t-elle une forte mobilisation des militants de l’opposition à Conakry et à l’intérieur du pays ? Rien n’est moins sûr.

 

Conakryinfos.com