Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 286 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les travaux de la 2ème Session ordinaire de l’année 2016 ou Session budgétaire ont pris fin mercredi, 04 janvier 2017, à l’Hémicycle du Palais du Peuple, sous la présidence du président de l’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée, honorable Claude Kory Kondiano.

 

Ces travaux ont permis aux parlementaires, malgré des difficultés, d’adopter le budget pour l’exercice 2017 qui se chiffre en recette à 15.222.384.768.000 francs guinéens contre 15.328.456.066.000 francs guinéens en dépenses,

soit un déficit, base engagements, de 106.071.298.000 francs guinéens, représentant 3.6% du Produit Intérieur Brut (PIB) contre 2.4% en 2016», a indiqué, dans son discours, le président de l’AN, honorable Claude Kory Kondiano.

Ces difficultés sont entre autres, «la non disponibilité avant le 1er juillet 2016, des documents de cadrage à moyen terme avec le rapport sur la situation macroéconomique et de celui relatif à l’exécution du budget de l’exercice 2016 ; l’absence de débats d’orientation budgétaire que l’AN n’a pas pu organiser faute de rapport sur l’exécution du budget de l’exercice 2016 ; la non obtention à temps du projet de Loi de Finances Initiale, exercice 2017», a énuméré honorable Kondiano.

 

Selon le président de l’AN, «malgré toutes les difficultés enregistrées au départ, les résultats de la session budgétaire sont probants. L’AN a, non seulement pu obtenir du gouvernement une augmentation des recettes, mais aussi parce qu’elle a obtenu de lui une allocution plus rationnelle de celles-ci qui tient compte des priorités sectorielles».

 

Il a, en outre, déploré la persistance à l’Hémicycle, voire en dehors de l’Hémicycle, des comportements de certains députés, dont les propos déshonorent l’institution, les intéressés eux-mêmes et ternissent l’image de la Guinée car, explique-t-il, «les intéressés font croire, à travers leurs discours, que la Guinée est le pays le plus invivable, le plus infréquentable au monde, le moins favorable à l’investissement direct étranger».

 

Ces propos ajoutés aux injures, dont est victime le président de la République, Pr Alpha Condé, et à la diabolisation par certains députés de l’AN qui les emploient, ont des effets pervers sur la Guinée, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, a ajouté le président de l’AN.

 

En marge des travaux budgétaires, l’AN a eu à se pencher sur un certain nombre de textes législatifs, parmi lesquels la Loi sur la Gouvernance financière, la Convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur le travail décent pour les travailleurs et travailleuses domestiques, les Lois électorales et le Règlement intérieur.

 

S’agissant du règlement intérieur, la Commission des lois a proposé le renvoi de l’examen et l’adoption de celui-ci à la session extraordinaire de février 2017.

 

«Cela parce que le temps qui restait  à courir après l’examen et l’adoption des lois électorales, pouvait difficilement suffire pour examiner ces autres textes», a-t-on défendu.

 

La cérémonie de clôture des travaux de cette 2ème Session ordinaire de l’année 2016, marquée par l’absence des députés du Groupe parlementaire des Libéraux démocrates, a enregistré la présence du premier ministre, chef du gouvernement, des membres du gouvernement, des représentants des institutions républicaines, des membres du corps diplomatique et consulaire accrédités en Guinée, des représentants des confessions religieuses et de la Société civile.

 

Dans sa communication de circonstance, le ministre conseiller à la Présidence, chargé des Relations avec les Institutions Républicaines, Mohamed Lamine Fofana, s’est réjoui du climat d’apaisement politique, suite à la tenue du dialogue convoqué par le président de la République, et le déroulement des travaux de la 2ème session ordinaire de l’année 2016.

 

A retenir, que la prochaine session ordinaire est prévue pour le 05 avril 2017, à Conakry.

AGP