Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 780 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après une troisième défaite consécutive à l’élection présidentielle, confirmée par la Cour constitutionnelle, le principal opposant Cellou Dalein Diallo n’en démord pas. Il continue de revendiquer sa victoire, affirmant que le scrutin a été truqué. Après l’épuisement des recours légaux et sans député à l’Assemblée nationale, il reste déterminé à se faire entendre par la rue et dit ne pas croire aux appels à dialoguer lancés par Alpha Condé.

Cinq hauts cadres de votre parti ou de l’alliance qui vous soutient actuellement ont été mis sous les verrous en fin de semaine. Pourtant, le président Alpha Condé estime, lui, qu’il n’y a pas de « chasse aux sorcières », ce sont ses mots. Alors, de quoi s’agit-il, selon vous ?

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président guinéen Alpha Condé a affirmé lors de sa première interview depuis sa réélection qu’aucune « chasse aux sorcières » n’était en cours dans son pays, malgré les interpellations ces derniers jours de figures de l’opposition.

« Il n’y a pas de chasse aux sorcières. Personne n’est ciblé, sauf les gens qui sont accusés d’avoir commandité » les violences autour du récent scrutin présidentiel, a déclaré Alpha Condé, interrogé vendredi soir à Conakry par l’AFP et la radio RFI. « Puisque nous avons arrêté des gens, c’est à la justice de trancher», a-t-il ajouté.

Cinq figures de l’opposition étaient toujours retenues par la police ou aux mains de la justice à Conakry vendredi soir, selon leurs avocats. Cellou Baldé, ancien député, s’est rendu de lui-même vendredi à la direction de la police judiciaire, où se trouvaient déjà Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah et Etienne Soropogui depuis jeudi, et Ibrahima Chérif Bah depuis mercredi.

Les cinq hommes figurent parmi les six opposants déclarés comme « activement » recherchés à la suite des violences électorales, et plus précisément pour avoir « proféré des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre publics ». Quatre d’entre eux sont des responsables de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le parti dirigé par le principal challenger d’Alpha Condé à la présidentielle, Cellou Dalein Diallo, qui conteste farouchement le résultat du scrutin, entaché selon lui de fraudes massives.

« Contre la violence »

Alpha Condé a été définitivement proclamé le 7 novembre par la Cour constitutionnelle président de la Guinée pour un troisième mandat consécutif à l’âge de 82 ans, après des mois d’une contestation qui aura coûté la vie à des dizaines de civils. Avec ces arrestations, l’opposition dénonce une opération visant à la museler et à faire oublier le « coup d’État électoral » auquel s’est livré selon elle le président Condé.

« Les événements ne dépendent pas d’une seule personne. Moi, je veux faire remarquer que j’ai toujours été contre la violence. Nous avons une opposition formée par d’anciens Premiers ministres qui pensent qu’il faut s’imposer par la force», a répondu Alpha Condé lors de son entretien à l’AFP et RFI. «Depuis 2011, l’UFDG est dans une posture de violences», a-t-il accusé.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A la suite d'un communiquer du procureur N'Diaye, plusieurs personnes sont dans les viseurs de la justice guinéenne pour des raisons de troubles à l'ordre public et de sécurité. D’ailleurs, le mercredi 11 novembre, le vice-président de l’UFDG, Cherif Bah a été arrêté. Dans un post sur sa page Facebook, la figure de proue de l’opposition guinéenne a dénoncé une cabale contre son parti.

« Les violences déclenchées par Alpha Condé pour faire passer son coup d’état électoral continuent de faire des victimes, notamment dans les rangs de l’UFDG », indique Cellou Dalein.

Poursuivant, le leader de l’UFDG tance le président Condé, qui selon lui, cherche par tous les moyens pour affaiblir le principal parti d’opposition : « Après m’avoir séquestré à mon domicile, fait occuper par l’Armée mes bureaux et le siège de mon Parti et fait tuer par balles 48 personnes, le tyran a décidé de décapiter mon Parti en se livrant à l’arrestation de ses dirigeants », accuse

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président de la CAMP, membre de la CODECC salue la réélection du président Alpha Condé, dès le premier tour de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier. Pour Dr Saliou Bella Diallo, ce résultat est le fruit d’une bonne gouvernance et d’une campagne bien peaufinée. Dans un entretien accordé à notre reporter, le député du parti Afia livre ses sentiments, parle des stratégies qui ont favorisé cette victoire, et condamne les violences post-électorales, avant d’appeler les Guinéens à privilégier la paix.

De ses sentiments après la proclamation des résultats

« C’est un sentiment de satisfaction. Nous sommes heureux à la mouvance, particulièrement au niveau de la CODECC. C’est un bonheur pour nous de remporter la victoire dès le premier tour, avec un pourcentage réconfortant 59,50%.  C’est honorable. Nous sommes fiers de ce résultat, et nous sommes très motivés pour poursuivre le combat pour le développement de la Guinée. Et au nom de la CAMP nous félicitons le président Alpha Condé.

Le Pr Alpha Condé va s’attaquer à la gestion de la Guinée dans tous les domaines. Vous savez, le Professeur est venu tirer la Guinée du trou dans lequel, elle était depuis l’indépendance. Il est en

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président de l’Union des forces démocratiques (UFD) doute de la sincérité d’Alpha Condé quant à ses engagements à lutter contre la corruption pendant les six années avenirs.

S’exprimant chez nos confrères du site mosaiqueguinee.com, Mamadou Bah Baadiko parle d’un leitmotiv de déjà entendu. Pour cet opposant il est « difficile de croire » le président Condé dans une lutte contre la corruption qui est selon lui « le principal fléau qui plombe le développement de la Guinée ».

« Nous avons connu dans le passé des discours semblables où il dit, la récréation est terminée. Combien de fois l’avons-nous entendu. On ne peut pas dire le nombre de fois.

Le monde entier sait que la Guinée est l’un des pays les plus corrompus du monde. C’est le pays où sévit l’enrichissement illicite le plus insolent. Nous avons même déjà une catégorie sociale, une

Add a comment