Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 226 invités et un membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Souleymane Taran Diallo, maire de la commune de Ratoma a regagné sa dernière demeure ce vendredi au cimetière de Hamdallaye. Mais avant, parents, amis, collaborateurs, proches et sportifs (Taékondo) ont rendu un hommage à l’illustre disparu au Palais des sports du 28 septembre.

De la levée du corps à la morgue d’Ignace Deen au cimetière de Hamdallaye, en passant par le palais des sports du 28 septembre et la grande mosquée ‘’turque’’ de Bambéto, la mobilisation était grandiose avec une foule immense et compacte dans laquelle tristesse, affliction et larmes se lisaient.

Au Palais des sports, Souleymane Taran Diallo ‘’parti cœur en main’’ comme le mentionnait certaines affiches, le long de la route le Prince a eu droit à un symposium.

Des amis, parents, collaborateurs, aux discours teintés de tristesse se sont relayés au micro. Des éloges à l’endroit de l’illustre disparu ont été faits. Pour le ministre de l’Administration du territoire, Bouréma Condé, la disparition de Taran est une grande perte pour la Guinée. « Au-delà d’une perte pour la famille biologique de Taran, de la famille Labé et de la famille du Fouta, au-delà d’une perte pour sa famille politique, c’est une grande perte également au niveau de la famille administrative. Je parle d’un Taran de la décentralisation, le maire de Ratoma, un maire modeste très disponible et respectueux de l’autorité administrative»,

C’est pourquoi, le général Condé aurait souhaité que ce soit le gouvernement qui organise ce symposium. « Car, Taran était le maire de Ratoma, donc, ce qui fait de lui, le responsable de toute une commune », a-t-il souligné.

Pour sa part, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, se souvient de sa dernière conversation avec le mort. « La dernière conversation que j’ai eue avec Souleymane Taran portait sur les conditions d’installation des commissions à la mairie de Ratoma. Il m’a dit : président je vais attribuer une commission au RPG. Et pour me convaincre, il a eu les mots suivants : monsieur le président, nous devons le faire parce que nous devons leur prouver que nous sommes capables de partager. Nous devons leur dire lorsque tu seras président de ce pays, tu tiendras à la balance égale entre les Guinéens et que dans le partage, nul ne sera frustré. J’ai donné mon accord », rappelle le président de l’UFDG, qui indique, qu’aux yeux de Taran, la politique, c’est le pouvoir de changer les choses, pour que sans cesse un plus grand nombre puisse être appelé au bonheur.

« Je pleure la perte d’un ami et l’UFDG l’un des visages qui l’incarnent. L’heure est aujourd’hui au recueillement et à la mémoire. A son épouse, ses enfants, ses proches, au personnel de la mairie, notre profonde tristesse et notre solidarité dans l’épreuve. Repose en paix Taran », A dit Cellou Dalein dans une voix triste et poignante.

Du symposium, le cortège funèbre a pris la direction de la mosquée ‘’turque’’ de Bambéto, où comme recommande sa religion, Taran a eu droit à une prière, avant d’être acheminé au cimetière de Hamdallaye. Désormais, Souleymane Taran Diallo repose auprès de sa mère enterrée il y a moins de cinq mois.

Il faut signaler que le chef de l’Etat a pris part au symposium, sans faire de discours, Alpha Condé a présenté ses condoléances à la famille éplorée et a prié sur le corps de Taran Diallo.

Que l’âme de Taran Diallo repose en paix ! Amine !

Sadjo Diallo