Les examens nationaux : "Aucune fraude ne sera tolérée" dixit  le ministre
Imprimer
Affichages : 667

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a donné le Ton, 24 heures avant le démarrage officiel des examens nationaux session 2018-2019. A en croire Mory Sangaré, toutes les conditions pour la crédibilité de ces examens ont été déjà prises par son département.

« D’abord, nous avons fait en sorte que les candidats ne soient pas identifiés par leurs noms ou l’origine de leurs établissements. Nous avons aussi déployé des surveillants superviseurs et membres du jury dans les tous les centres d’examens. Et les sujets ont été déjà identifiés et sécurisés », A-t-il annoncé.

Par ailleurs, dit-il, en collaboration avec la sécurité, des agents seront déployés dans tous les centres pour veiller au grain. En cas de fraudes, prévient Mory Sangaré, leurs auteurs seront poursuivis devant la justice.

« Nous avons pris toutes les dispositions. Mais en cas de fraudes, je ne le souhaite pas, la loi va s’appliquer. Nous allons poursuivre en justice les auteurs. Si c’est le téléphone, nous allons identifier les appels passés et appliquer la loi. Aucune fraude ne sera tolérée. Que cela soit claire pour tout le monde », A-t- il prévenu.

NB bien que cette année, plus de 400 mille candidats vont affronter les différents examens nationaux en Guinée.

Aissatou Diallo