Université de Kindia (Foulaya): Un groupe d’étudiant porte plainte contre le recteur pour faux et usage du faux.
Imprimer
Affichages : 593

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis des jours, le rectorat de l’université de Kindia Dr Jacques Kourouma traverse une crise sans précédent suite à une plainte déposée au tribunal de première instance de Kindia par un groupe d’anciens étudiants contre lui pour faux et usage de faux. Aboubacar Deen Souaré un des membres de ce groupe joint au téléphone par nos confrères de lynx Fm donne les raisons. Lisez.

Bonjour M. Souaré! Expliquez-nous ce qui vous a poussé à porter plainte contre le recteur de l’université de Foulaya.

Les raisons sont très simples, j’ai constaté que le recteur de l’université de Kindia n’a pas son Doctorat, quand j’avais scruté sur la toile, j’avais trouvé cette information, je me suis dit que c’est un acte condamnable qui va compromettre l’avenir de toute une génération guinéenne présent mais aussi Futur. Alors, je me suis engagé dans la lutte. Je suis allé au ministère rencontrer le ministre, je lui ai posé la question autour de ce qui se passe dans l’enceinte de l’université. Alors, tout ce qu’il a trouvé à me dire que lui, il veut que ‘université de Paris lui certifie que le recteur de l’université de Foulaya n’a pas son doctorat. Sinon il peut pas croire.

J’ai dit M. le ministre vous êtes le premier responsable du département, vous personnellement vous pouvez le faire pour me faciliter la tâche. Il dit qu’il ne peut s’engager à le faire, mais si moi je veux de mener ma lutte je suis libre.

 Après il dit qu’il n’ait pas prêt à céder sur le dossier de l’université de Kindia, je lui ai répondu moi aussi que je ne suis pas prêt à céder, j’irai jusqu’au bout. Je suis prêt à aller jusqu’à la présidence pour siéger autour de ça parce que c’est un acte qui compromet l’avenir de la jeunesse guinéenne, en général et en particulier celui de Kindia.

De là-bas je suis allé rencontrer M. Banno Barry qui m’a certifié davantage que le recteur n’a pas son doctorat. Moi, je détiens pratiquement toutes les preuves, j’ai mené des enquêtes concernant ce dossier. Donc ce n’est normal d’usurper le titre pour avoir de tel poste, cela décrédibilise l’enseignement guinéen.  

Aujourd’hui la question que des citoyens se posent : est-ce qu’il faut avoir le doctorat pour enseigner à l’université même si on est capable ?

D’autres étudiants à Université de Sonfonia (Conakry),  interrogés sur cette question estiment que c’est une foutaise tout simple, ou un règlement de compte parce que le recteur fait bien son travail même s’il n’a pas son doctorat.

A suivre

Abdoulaye Dramé