Gestion des ordures à Conakry : (UGOM) parlent d’un bilan apologique… 
Imprimer
Affichages : 583

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’Union des Gestionnaires des Ordures Ménagères de Guinée (UGOM) à Conakry a animé un point de presse ce Mardi, 09 Juillet 2019 à la maison de la presse, dont le thème est « La problématique de l’assainissement dans la ville de Conakry » Les membres de cette union flagorne le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement Papa Koly Kourouma, pour selon eux le travail bien fait depuis seulement trois mois, et afficher leur stratégie devant permettre de rendre la ville propre d’avantage.  

A en croire aux conférenciers, avant la nomination de Papa Koly Kourouma à la tête du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement en avril 2019, ce secteur était ‘’affaibli’’ malgré un investissement de 75 milliards de francs guinéens entre 2010 et 2016, pour un résultat médiocre contre moins de 5 milliards 2017 à 2019 pour un résultat meilleur même s’il était jugé

insuffisant.

« Une décharge inaccessible plus de 8mois sur 12, des points de regroupement dépourvus de conteneurs et transformés en dépotoirs d’ordures, dont la majorité ont été supprimés soit par les populations riveraines, soit par les autorités, faute d’enlèvement régulier des bacs à ordures, des PME endettées, un service de transfert qui n’arrivait plus à suivre le rythme de production des offres », Explique Amadou Mouctar Diallo, vice-président de l’union.

 Les membres de l’UGOM se félicitent de l’ouverture de la décharge aux camions et tricycles, la mise à disposition de deux bulldozers pour assurer la fonctionnalité de la décharge, la création de points de regroupement et l’enlèvement des bacs à ordures à un rythme soutenu.

« cela consiste à renforcer d’abord les capacités des intervenants. Si vous allez aujourd’hui à la décharge, autrefois on n’y travaillait pas mais aujourd’hui c’est nuit et jour. Deuxièmement, les infrastructures de base sont mises à jour et bientôt le code de l’hygiène et de la salubrité va être porté à la connaissance de toute la population guinéenne pour qu’il soit appliqué. Au niveau des communes, ils auront la charge de veiller sur la propreté à Conakry et à l’intérieur du pays », a fait savoir le coordinateur, Fodé Ahmed Mara.

Algassimou Diallo