Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 219 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

À l’occasion de la célébration de la fête de tabaski, les citoyens partent massivement en direction de l’intérieur du pays. Les gares routières sont bondées de monde.

Malheureusement, la demande est supérieure à l’offre d’engins roulants disponibles. Le nombre de passagers est au-dessus des places disponibles.
Du coup, l’inquiétude règne chez ceux qui n’arrivent pas à obtenir des tickets de voyage. Amadou Barry veut aller à Mamou, mais il attend depuis plusieurs heures ce jeudi, 8 août, à la gare routière de Bambeto.

 « Il y a un manque criard de véhicules ici. Depuis le matin, je cherche une place, mais c’est vraiment impossible. D’autres sont venus avant moi, mais ils traînent toujours-là », s’est plaint-il.
Selon Idrissa Sow, cette pénurie de taxis est due au faible nombre de véhicules qui ‘’retournent vite’’, après avoir débarqué les passagers à l’intérieur du pays.

 « Quand les chauffeurs arrivent à destination, ils ont du mal à trouver des passagers venant à Conakry. D’autres chauffeurs passent la fête là-bas avant de revenir. Ce sont les causes principales de cette situation », a-t-il souligné, l’air très inquiet.

Par ailleurs, d’après Oumar Baldé, c’est l’État qui devrait gérer tout ça. « On devrait mettre à disposition des bus, pour au moins transporter les gens jusque dans les villes des préfectures de l’intérieur du pays. À partir de là-bas, chacun pourrait se débrouiller pour rallier son village. Mais, l’État guinéen est bon à rien », a-t-il fustigé.

Mamadou Alpha Baldé