Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 289 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Aboubacar Soumah, le secretaire général adjoint du Slecg, a accusé le clan favorable au pouvoir d'avoir été corrompu par celui-ci, à hauteur de 100 millions de francs guinéens, et ce, pour saper le mouvement syndical et y semer le désaccord.

Et bien, c'est vrai. Puisque les bénéficiaires de ce montant indû l'ont reconnu eux-mêmes. Parmi eux, Luis M’Bemba Soumah (de l'USTG), qui se démène comme un beau diable pour justifier cet acte de corruption. Les arguments ne tiennent pas la route.

« Nous avons reçu une partie des subventions que nous allons utiliser pour aller sensibiliser les travailleurs et les informer de ce qu’on a eu dans le protocole d’accord. C’est une subvention normale. Alors, je ne vois pas comment est-ce qu’on peut dire qu’on nous a donné de l’argent», se défend-il. Sans succès.

En supposant que le pays fonctionne suivant des textes, Lequel prévoit-il une subvention pour un syndicaliste afin d'aller "sensibiliser" les travailleurs? Les textes de fonctionnement de nos ministères ou le règlement intérieur de l'ustg-cntg?

Si le décaissement de 100 millions était aussi légal, on aurait trouvé la moindre trace d'un papelard le justifiant. Mais, rien de tout cela. En plus, où sont-ils aller pour "sensibiliser" ? Certaiment pas à Coyah, Dubreka ou Kindia. Et encore moins a Youmou, Siguiri ou Koubia.

"Aller pour sensibiliser", une rethorique et une gymnastique pour demander des dessous de table, si l'onne veut pas dire: " il faut nous corrompre'... De passage, notons que des personnes qui, indûment, se voient dotés, par moment, d'un tel pactole, n'ont pas besoin d'augmentation de salaires. Puisqu'etant deja bien équilibrés n'estce pas? 

C'est très décevant, venant d'un Luis M'Bemba Soumah, lui qui, sous le règne d'un ceratin général Lansana Conté, jouait exactement le même rôle que Aboubacar Soumah de nos jours. Lui qui était si éloquent, si écouté, si intransigeant et prêt à se sacrifier pour la cause syndicale, est tombé bien bas, incapable de reprendre de la hauteur, et qui est devenu, dorénavant un interlocuteur illisible, un personnage loufoque.

C'est vraiment dingue que le Guinéen ait une capacité notoire de changer: un être exceptionnel peint en plusieurs couleurs, comme le caméléon, et qui, selon l'intérêt du moment, peut se transcender miraculeusement en passant d'un motif à l'autre. Avec cela, on va continuer de croire que cette Guinée peut changer.

Sambegou Diallo, pour ramatoulaye.com