Migration: lancement d’un Concours de productions journalistiques intitulé ’’YAGUINE ET FODE’’
Imprimer
Affichages : 612

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les inscriptions au concours d’excellence YAGUI et FODE en productions journalistiques sur le phénomène de la migration ont été  ouvertes officiellement ce vendredi, 30 août 2019 à travers une déclaration faite par l’Association des Femmes Journalistes de Guinée (AFJ-G). Une initiative de cette association en coopération avec l’Ambassade d’Italie en Guinée, sur financement de  l’UNESCO.

 L’objectif du concours est d’encourager les projections et la diffusion/ publication de rapportages de qualité sur la migration afin d’améliorer la couverture médiatique sur les questions migratoires. Ce concours vise notamment à informer les jeunes et les femmes sur les risques et les dangers liés à l’immigration clandestine mais aussi sur

les opportunités de la migration légale.

 «Selon le journal Le monde, en 2015, les Guinéens n’étaient même pas dans le top dix des nationalités arrivant en Europe par la route migratoire. Aujourd’hui, de nombreux ressortissants guinéens composés en grande partie de jeunes sont parmi les premiers contingents à entrer sur le continent européen par la méditerranée occidentale et centrale’’», a déclaré Sidigbé Condé, membre de l’AFJ-G.

 Par ailleurs, dit-elle, la migration africaine est essentiellement intra-africaine. Les chiffres indiquent que 4 migrants africains sur 5 restent avant tout sur le continent. Ces chiffres nous interpellent car les images insoutenables, les récits dramatiques sur une jeunesse africaine, méritent l’attention des journalistes africains. 

 «C’est pourquoi, en tant que femmes mais aussi journalistes, nous avons décidé de nous pencher sur cette question pour susciter dans la profession un traitement plus juste et équitable du phénomène de la migration et de contribuer à donner une image des migrants plus réalistes auprès de l’opinion publique», a-t-elle souligné.

 Nous pensons qu’à travers nos plumes, poursuit-elle, nos micros et nos cameras, nous pouvons amener à la conscientisation des populations afin d’éviter le drame que nous voyons aujourd’hui dans la méditerranée. « Nous savons que tous les migrants accusent le manque d’emploi et la précarité dans les pays de départ. Mais nous sommes convaincus qu’avec de bonnes approches nous réussirons à créer l’espoir chez plusieurs jeunes », estime Sidigbé Condé.

 Cette compétition est lancée dans le cadre d’un projet intitulé «l’autonomisation des jeunes et lutte contre la migration irrégulière en Afrique à travers les médias» à l’intention de tous les journalistes guinéens  régulièrement employé(e)s, ou freelances, aux photojournalistes, aux blogueurs/bloggeuses dans la limite d’âge de 35 ans.

 Alpha Amadou Diallo