Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 388 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Organiser par le barreau de guinée en collaboration avec l’ONG Française ‘’Afrique-droit’’ qui a pour vocation de faire de la formation professionnelle avec tous les barreaux de l’Afrique de l’Ouest, cette ONG a procédé ce lundi, 11 novembre au lancement de formation des avocats sur le thème : ‘’ Nos pratiques professionnelles et notre Déontologie’’ 6 jours durant allant du 11 au 16 novembre au Primus hôtel Kaloum.

Durant 6 jours, les avocats de Guinée seront en formation pour être outillés suffisamment dans l’apprentissage de déontologie. Maitre Philipe Mialet est ancien bâtonnier de lessone en France et président de l’ONG ‘’Afrique-droit’’ est formateur. Il rappelle avant d’entamer que C’est une association qui a été créé en 2008 par un confrère Béninois qui était également membres des bâtonniers de lessonne en France.

« Les thématiques qui seront développés à cette cession sont essentiellement lié à la déontologie d’Avocat : c’est-à-dire le secret, l’immunité de la parole de l’avocat, la responsabilité professionnelle de l’Avocat et puis l’usage de la profession de l’Avocat dans leurs ensembles », a souligné le président de ‘’Afrique-droit’’ Philippe Mialet.

Les avocats Guinéens ont la connaissance du droit dit-il, le droit ne pose pas de problèmes, ce qui pose plus de problèmes : c’est la déontologie parce que nous avons, nous,

une déontologie que nous avons développé depuis plusieurs siècles, qui commence à bien s’installer avec des règlements intérieurs qui sont bien établis, et cette déontologie est la garantie d’opinion.

« Je pense qu’il faut faire exactement la même chose ici, c’est la raison pour laquelle le Barreau a souhaité que nous partagions les pratiques sur la déontologie qui se pratique en France, qui se pratique dans les barreaux Francophones », a Indiqué Philippe MIALET.

 Poursuivant dans la même lancée, il rappelle :

« Les principales difficultés en matière de la Francophonie, c’est parfois la méconnaissance des avocats, je parle des avocats Français, de leurs déontologies qui les conduits à faire des erreurs qui entraine des sanctions par le conseil de l’ordre parce qu’un avocat qui manque à la déontologie, il est sanctionné », a t- il conclut.

Me Antoine Pépé Lama avocat aux barreaux de Guinée participant, répondait aux questions des journalistes par rapport à cette formation

« Nous attendons beaucoup de cette formation, comme par le passé à travers les pertinences des thématiques qui sont à l’ordre du jour, nous estimons qu’au terme de cette formation, les avocats Guinéens seront suffisamment outillés dans l’apprentissage de la Déontologie et même des pratiques du métier » a souligné Me Antoine Lama avocat à la Cours.

Du point du vu de la déontologie poursuit-il, nous attendons à ce que les avocats renforcent davantage leurs connaissances dans ce domaine pour éviter les écarts de langage au cours des audiences pour renforcer la confraternité, apaiser les rapports entre avocat, entre avocats et magistrats et avocat et client.

« En ce qui concerne les autres thématiques liées à certains domaines de spécialité, nous estimons que les avocats seront davantage renforcés dans leurs compétences et leurs pratiques professionnelles sera davantage améliorer et cela pourrait ressortir dans les différentes écritures judiciaires et même leurs prestations devant les cours et tribunaux », a t- il conclut.

Algassimou Diallo