Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 321 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La maison de la presse à servi de cadre le vendredi dernier au lancement  officiel d’un plaidoyer à l’endroit des leaders religieux, traditionnels et communautaires sur les problématiques de viol et d’agression sexuelle.

Hadja Bintou Bamba, est présidente de la Coalition des organisations de la société civile pour la planification familiale (OSC/Pf). Dans ses explications lors de cette conférence de presse, elle à tout d’abord rappelé que la Guinée a signé et ratifié plusieurs instruments juridiques internationaux et nationaux comme stratégies et moyens de lutte pour l’éradication du phénomène de violences faites aux femmes et aux filles.

Mais, « aujourd’hui les phénomènes de viol et d’agression sexuelle sont devenus un facteur de lourde conséquence sur la vie de nos filles et des femmes à savoir : les grossesses non désirées, la fistule obstétricale, les troubles psychologiques, l’abandon scolaire,  les maladies sexuellement transmissibles et le rejet des victimes par les  parents »,  a déploré Hadja Binti Bamba.

Cette conférencière a rappelé quelques chiffres d’une enquête nationale sur les violences basées sur le genre. Selon elle, 92% des femmes âgées de 15 à 49 ans sont

victimes de violences avec 46% de viol et 9% d’agression sexuelle.

Notre objectif global, mentionne-t-elle, c’est d’amener les religieux, les chefs traditionnels et communautaires à mieux agir face aux situations de violences sexuelles et en particulier les viols en République de Guinée.

Oumou Koultoumi Bah