Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 562 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Dans son message d'ouverture de la cérémonie, Djenab Dramé, ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle précise que ces travaux de réhabilitation et d'extension concernent neuf (9) sites et onze (11) établissements professionnels, dont le coût de réalisation avoisinera les 100 milliards GNF.

« C'est le gouvernement guinéen et français qui ont décidé d'attribuer une partie du CCD à la rénovation du dispositif de formation professionnelle en Guinée avec l'appui technique et financier de l'Agence française de développement (AFD). C'est ainsi qu'est né le projet d'amélioration de la formation et de l'insertion dans le secteur de l'agriculture et des mines. Cette cérémonie s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet en sont volet réhabilitation, extension des infrastructures des institutions de formation professionnelle. Ces travaux de réalisation et d'extension concernent neuf sites et onze établissements professionnels qui sont l'ENAM, les CFP de Fria, de Boké, de Matoto... Les travaux de la première phase sont en cours dans cinq institutions et les six autres institutions qui sont de la deuxième phase dont nous lançons les travaux maintenant. Le coût total de l'ensemble des travaux s'élève à un montant de près de 100 milliards GNF. Les volets d'intervention du projet PAFISAM sont la rénovation des infrastructures, la formation des formateurs, l'élaboration et la révision des programmes de formation », a-t-elle fait savoir.

 

Pour sa part, Madame Safia Ottokoré de l'Agence Française de Développement, représentant de l'ambassade de France a quant à elle adressé des encouragements envers le gouvernement avant d'assurer que son institution continuera toujours à s'investir auprès du gouvernement guinéen.

 

« Nous sommes à vos côté pendant des situations d'urgence hier Ebola, aujourd'hui covid-19 que pour les enjeux de long terme. La Guinée est un pays prioritaire pour la France. En 2017, nous nous sommes engagés pour l'effectivité du PNDES pour un montant à hauteur de 501 millions dont 477 millions qui devaient passer par l'AFD et cet engagement a été tenu aujourd'hui en 2020. Le développement d'un pays passe par l'investissement dans les ressources humaines dans son capital humain. L'AFD continuera toujours d'investir au côté du gouvernement dans le capital humain parce que l'éducation et la formation sont les armes de construction massives quand on a envie de relever un pays », souligne-t-elle.

 

De son côté, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana souligne que ce programme s'inscrit en droite ligne des priorités du président de la République qui vise à bâtir un système de formation professionnelle appropriée aux exigences des employeurs.

 

« Cette cérémonie revêt d'une importance singulière. Elle marque un pas déterminant vers la réalisation de l'ambitieux programme présidentiel qui vise l'amélioration, l'extension des infrastructures du secteur de l'enseignement technique et de la formation professionnelle dans le but spécifique de favoriser l'emploi par des réponses appropriées aux exigences des employeurs. Le projet du président Alpha Condé vise à bâtir un système de formation technique et professionnelle et améliore l'expertise locale pour mieux répondre aux attentes du marché de l'emploi. Il n'y a pas l'emploi parce que simplement il n'y a pas de création d'emploi, il n'y a pas d'emploi parce que le capital humain n'est sûrement pas formé pour répondre aux attentes du marché de l'emploi », a indiqué le chef du gouvernement.

 

Poursuivant, il a dans la foulée annoncé la construction des écoles régionales des arts et métiers dont plusieurs parmi elles sont en cours d'exécution et deux seraient probablement inaugurées au mois de septembre.

 

« La construction des écoles régionales des arts et métiers dont plusieurs sont en cours d'achèvement. En dépit des progrès enregistrés dans la refondation des enseignements techniques, les défis à relever et les insuffisances à combler sont importants. Nous en mesurons pleinement la portée. Raison pour laquelle, le gouvernement reste déterminé à garantir l'accompagnement nécessaire à toutes les initiatives concourantes à la transformation qualitative de l'école guinéenne en particulier la formation professionnelle et technique dans notre pays », a laissé entendre Kassory Fofana.

 

Moussa Thiam