Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 275 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

‘’AMALI’’ comme son nom l'indique en soussou (Aide-la) est une ONG qui œuvre pour la défense des droits des femmes. Aujourd'hui, nombreuses sont des femmes qui sont victimes de violence soit conjugale, physique ou de viol. C'est pour palier à tous ces harcèlements qu'AMALI entend apporter sa contribution auprès des victimes à travers des sensibilisations, d'accompagnements... 

C'est par une projection de film sur les violences basées sur le genre dont l'intervention des leaders religieux, de médecin légiste, de psychologue et des victimes, que l'ONG annonce les couleurs de ses activités le mardi 24 novembre 2020, à la maison de la presse.

« La motivation à la réalisation de ce film est d'abord personnelle, ensuite c'est suite à un constat fait sur le terrain qu'on a mené en 2015 pour faire l'état des lieux. Nous étions loin d'imaginer que ce rapport allait nous montrer  que 95% des personnes interrogées étaient victimes de violence et les plus remarquables étaient les violences conjugales et les viols », déclare Houray Bah présidente et réalisatrice du film ''wamali'' (aider la) sur les motivations de la création de cette ONG.

Plus loin, la présidente de AMALI précise : « J'ai vécu le même scénario et c'est à cause de cela que l'ONG a été créée. L'objectif fondamental de ce film est de sensibiliser et les victimes et les bourreaux et les autorités et la société. La société est souvent taxée d'être indifférente. Nous allons produire des supports pour sensibiliser les ONG, les institutions, tout le monde pour la vulgarisation de ce documentaire. Aussi pour conscientiser et surtout amener les autorités à agir parce qu'on a des conventions qui ont été ratifiées, mais ne sont pas appliquées convenablement et là, il y a beaucoup de chose à faire », égraine-t-elle sur les raisons et les objectifs de son ONG.

Ce film documentaire long de 27 minutes servira de diffusion dans les milieux où le public cible sera touché en grand nombre.

« Pour atteindre notre public cible, on passera dans les écoles, dans les communes, dans les villes et villages à l'intérieur du pays. Et plus particulièrement, on commencera la projection de notre film documentaire dans les endroits où les violences basées sur le genre sont beaucoup plus fréquentes comme l'indique notre enquête », indique-t-elle.

Pour certifier les violences faites aux femmes, l'ONG a dû questionner 500 personnes (hommes et femmes) à Conakry et Dubréka. C'est pour cela qu'AMALI entend être aux côtés des victimes pour tous les besoins nécessaires.

« Sur les 500 personnes qu'on a interrogé tout âge confondu, et sexe dont en général les femmes et quelques hommes sur le pourquoi ces violences. 95% d'entre elles nous ont certifié qu'elles avaient été victimes de violence avec des preuves à l'appui. Et pour ça, on partait dans les concessions où des endroits où elles n'ont pas le complexe de parler. L'objectif est de mettre un centre d'écoute et d'orientation. Recevoir et accompagner la victime dans tout le processus qu'il soit médical, psychologique, juridique », a-t-elle fait savoir

Moussa Thiam