Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 524 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général de Brigade Bouréma Condé a officiellement reçu des mains du représentant-adjoint de l’UNICEF en République de Guinée, Dr Guy Marie Modeste Yogo, des registres d’Etat Civil (EC) sécurisés, mercredi, 20 juin 2018, à Conakry, a suivi l’AGP.


C’était au cours d’une rencontre qui a connu la présence des cadres du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et des partenaires techniques et financiers.


Ces documents visent à contribuer à l’amélioration des performances du système d’EC, la modernisation des procédures et en conformité avec les normes et standards internationaux.

«Pour y aboutir, nous avons choisi six (06) axes d’intervention stratégique, dont entre autres, le Cadre juridique institutionnel et le renforcement des capacités des services d’EC», a fait savoir le chef de la Division des Services à la Population, à la Direction Nationale de l’Etat Civil (DNEC), Fodé Oumar Touré. 


Selon le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général de Brigade Bourema Condé, «désormais la République de Guinée a des documents d’Etat Civil sécurisés. La citoyenneté commence par l’authenticité des faits d’EC, l’Acte de naissance, l’Acte de mariage, l’Acte de décès, les Cahiers villageois», a-t-il enseigné, tout en précisant que «s’ils ne sont pas authentiques, la citoyenneté est mise en cause, parce que les informations sur votre identité doivent être réelles, elles ne peuvent pas être fauchées délibérément».


Selon le ministre, c’est grâce aux efforts des partenaires techniques et financiers, notamment l’UNICEF et de l’Union Européenne (UE) que cela est chose faite et à l’image des citoyens des autres pays du monde.


«Désormais, le guinéen est enregistré sur les documents infalsifiables sécurisés qu’aucun fossoyeur ne peut imiter ou traduire ou produire, et qui répondent aux normes internationales. Les registres de naissances, de mariage de décès répondent désormais à ces normes universelles», s’est réjoui Bouréma Condé.


Pour le représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée, Dr Guy Marie Modeste Yogo, chaque enfant qui nait est un enfant qui sera enregistré de façon sécurisée.


«Toute famille qui se forme légalement, sera également une famille qui sera enregistrée de façon sécurisée, à travers l’acte de mariage. Tout citoyen qui perd la vie est également un acte important d’enregistrer, de façon sécurisée, les décès», a précisé le représentant-adjoint de l’UNICEF en Guinée.


A noter, que ces documents rentreront en vigueur à partir du 1
er juillet 2018.


AGP/24/06/018 TB/AOK/ST