Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 678 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Musée pour la conservation et la valorisation du balafon «Sosobala» a été inauguré, par anticipation, jeudi, 30 août 2018 dernier, à Niagassola dans la préfecture de Siguiri en Haute Guinée, sous la présidence du ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique (SCPH), Sanoussy Bantama Sow, a suivi le correspondant de l’AGP dans la localité.

«Pour un coût total de 14 milliards de francs guinéens, cet édifice est un geste du gouvernement guinéen qui s’inscrit en droit ligne d’un ambitieux projet, dont l’objectif est de faire Niagassola une destination touristique à dimension internationale», a-t-on indiqué.

Cet édifice flambant neuf comporte une (01) chambre pour le Sosobala, une autre (01) pour son substitut, une (01) cour de gradin conservateur, une (01) bibliothèque, une (01) salle de réception et deux (02) douces internes.

De source officielle sur place, l’approvisionnement en eau et en électricité sera bientôt assuré par l’aménagement d’un forage non encore achevé et la mise à disposition prochain d’un groupe électrogène.

«Pour la petite histoire, Sosobala a été découvert et d’opter par Soumaoro Kanté, le roi de Sosso, en 1205», a fait savoir la célèbre famille Kouyaté de Dokala, conservatrice de cet instrument mystique.

Il a été reconnu en 2001 et inscrit sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture (UNESCO).

Dans un discours improvisé, prononcé au nom du chef de l’Etat, le ministre des SCPH, Sanoussy Bantama Sow a rassuré de la disponibilité du gouvernement, à faire de Niagassola une destination culturelle et touristique de renommée internationale.

Selon le ministre, l’enveloppe prévue à cet effet et qui va être financé par l’Etat guinéen avoisine les 14 milliards de francs guinéens.

Pour lui, «c’est un autre scandale culturel qui mérite une attention particulière du gouvernement».

De ce qui précède, Djéliman Kouyaté et El hadj Ibrahima Kalil Keita, respectivement représentant de la famille Dokala et préfet de Siguiri ont, chacun en sa manière, remercié le président de la République, Pr Alpha Condé pour ses initiatives dans la préfecture.

AGP/05/09/018 ADC/TA/ST