Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 278 invités et aucun membre en ligne

Société

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le verdict du tribunal militaire spécial de Labé vient d'être prononcé dans l'affaire des pillards de Mali. Le tribunal s'est résolu à gymnastiquer, sans coup férir, afin de trouver les coupables sans condamnation réelle. Puisque les faits de vandalisme relevaient du flagrant délit, qu'il était inutile de nier, le tribunal a condamné leur principal auteur, le colonel Issa Camara à 6 mois de prison avec sursis et au paiement de la modique somme de 1 million de francs d'amende. Plus 2 milliards pour dédommager les victimes. C'est peu ! Résumé. 

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce vendredi, se tient dans l'enceinte de la mosquée Fayçal, le congrès du SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée), destiné à renouveler la direction du mouvement. L'autorité centrale a envoyé la police sur les lieux pour arrêter de nombreux congressistes. Ça s'appelle atteinte aux libertés syndicales tout court.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un congrès national du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est prévu le 26 janvier 2018. L'occasion sera saisie par les congressistes pour renouveler la direction dudit syndicat. Si tout se passe comme prévu, Elhadj Sy Savanê, secrétaire général du SLECG, cédera la place à son adjoint, Aboubacar Soumah, aujourd'hui devenu le métronome de la machine à défendre le syndicalisme.

Sy Savanê étant affaibli par sa position confuse vis-à-vis du pouvoir et les accusations de corruption, n'a plus le choix que de plier bagages au profit du syndicaliste du moment, Soumah Aboubacar, soutenu par la base et qui, par les temps qui courent, défie autant ses mentors que le pouvoir condé.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce vendredi, 26 janvier, le siège du SLECG va repousser du monde. Et pour cause, le congrès tant attendu, pour renouveler le bureau exécutif et tirer au clair le différend qui oppose le secrétaire général adjoint Aboubacar Soumah du groupe de Luis M'Bemba (USTG). Le ton a été donné ce jeudi au cours d'une réunion de la base, à l'issue de laquelle un groupe de syndicalistes a été suspendu du SLECG. C'est le clan des balayeurs qui est dorénavant balayé.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

À cette date, une grève de la CNTG-USTG, sous la conduite de Rabiatou Serah Diallo et Fofana Ibrahima, éclate et tourne vers une insurrection populaire. Le président de la République d'alors, fortement entamé par la maladie, est au crépuscule de sa vie, ne dirigeant presque rien.

Le pays était livré à lui-même, sous le diktat des clans formés à l'intérieur du gouvernement. Le très redouté ministre secrétaire général à la présidence, Fodé Bangoura, jouait le rôle du petit président. La santé chancelante du général Lansana Conté avait permis à certains de nourrir l'espoir de le succéder à la tête du pays, après sa mort que d'aucuns appelaient de tous leurs voeux. Parmi cette horde de rapaces en quête de pouvoir, le CNDD en gestation.

Add a comment