FEGUIFOOT/Thiernon Saïdou Diakité : « l’équipe que j’ai vu contre l’Algérie, il n’y avait pas d’âme »
Imprimer
Affichages : 1124

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Dans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction thierno Saidou Diakité parlant de débâcle de Syli en Egypte, relève une part de responsabilité de la fédération guinéenne de football, et demande un rapport à Antonio Souaré et son équipe.  Parce que selon lui, la fédération avait décelé avant le départ les conditions de l’échec de Syli Nationale sans réagir, ensuit il lance un appel au ministère du sport, de réagir de façon pédagogique sans passion mais avec fermeté.

L’échec de syli Nation en Egypte à qui à votre avis peut-on imputer la responsabilité : Est-ce l’entraineur ? Les joueurs ? Ou La fédération ?

La responsabilité est partagée bien que c’est l’entraineur qui gère l’équipe, mais la fédération à sa part de responsabilité parce que c’est elle, après l’appelle à la candidature, elle l’a recruté et engagée l’Etat pour son contrat. Les joueurs ont leur part de responsabilité parce qu’ils n’ont véritablement pas fait d’engagement. Le problème, est-ce qu’on a pris les joueurs qu’il faut pour défendre les couleurs nationales, il y a ce problème aussi.

Moi, je conteste le choix de l’entraineur, les joueurs qu’il a laissés sur les carreaux, méritaient leur place parmi les 23. La responsabilité de la fédération, ils sont allés décrocher des joueurs qui n’avaient aucune attache avec la Guinée, il y a toute une série de problème a élucidé. Moi je souhaite vivement que le ministre de sport demande, Ou exige même à la fédération, un rapport circonstancier sur les conditions de préparation de la CAN, les conditions de la participation du Syli Nationale au Caire.

Et ensuite sur la base de ce document que des mesures soient prises ; qu’on situe le niveau de responsabilité de chacun et en fonction de ce niveau de personnalité que des mesures soient prisent. Moi je suis partisan pour que des mesures soient prises, avant de prendre des sanctions qu’on situe le niveau de responsabilité de chacun des acteurs.

Les joueurs ont quitté l’Egypte en rang dispersés après la débâcle, comment peut-on expliqué ça ?

On doit revoir la gestion de l’Equipe Nationale, d’abord, il faut qu’à partir de maintenant, qu’on clarifie les relations entre la direction technique nationale et la gestion de l’Equipe

Nationale : Est-ce que l’encadrement technique de l’équipe nationale est sur l’autorité de la direction technique ou de l’autorité de la fédération ? Ce rapport doit être clarifié. Ensuite à partir de maintenant, je pense qu’il y a un règlement intérieur à élaborer : quiconque doit arborer le maillot d’une sélection nationale, toute catégorie confondue : Cadet, junior, espoir, sénior suscrit à ce règlement intérieur avant d’arborer le maillot de l’équipe nationale.

Il y a beaucoup de conditions à satisfaire et c’est pourquoi, il faut qu’on organise rapidement les états généraux sur le football guinéen, ça c’est nécessaire parce qu’il y a déjà la CAN 2021 qui frappe à nos portes, le 18 juillet dans une semaine la CAF doit procéder le tirage au sort des groupes éliminatoires de phase finale de la CAN 2021 programmé au Cameroun, donc vous voyez que le temps presse, il va falloir rapidement qu’on remette l’ordre dans la gestion du football guinéen avant de prendre part aux éliminatoires. Parce que, moi je pense que ce qui est arrivé, c’est une catastrophe nationale pour le football guinéen.

Un match de football comporte une défaite et une victoire mais il y a la façon, vous l’avez dit, les joueurs. La Guinée a joué sans âme, l’équipe que j’ai vu contre l’Algérie, il n’y avait pas d’âme, il y avait pas d’engagement, moi je me dis qu’ils ont démissionné.

Est-ce qu’ils ont fait par exprès ? Parce qu’il y avait des problèmes dans les vestiaires, j’apprends que l’entrenaire avait mis croix sur certains joueurs, c’est grave ! ça veut dire qu’avant qu’on ne participe à la CAN en Egypte, ces conditions de notre élimination étaient déjà préparées, il y avait des signes précurseurs, des signes avant-coureurs que la fédération a décelé, elle n’a pas réagi, c’est pourquoi moi je leur impute l’entière responsabilité, hein ! l’entrenaire à sa part mais la fédération aussi à des comptes à rendre, ils sont responsables au même titre que l’entraineur.

Votre appel a lancé à la fédération :

Moi, j’en appelle au ministère, vous savez la fédération est un organe délégateur du ministère de sport. Donc j’en appelle au ministère du sport qu’il prenne ses responsabilités, vous imaginez près de 70 milliards de francs guinéens ont été investis pour les préparatifs et la participation du Syli National, mais il y a d’autres priorités : il y a des centres de santé à construire, il y a des écoles à construire, il y a des routes à ré profiler ou à tracer. L’Etat a accepté financièrement de se saigner pour mettre Syli National dans les meilleures conditions de réussite, mais au bout du compte, une élimination sans gloire est une humiliation et je pense que l’on doit réagir de façon vraiment pédagogique sans passion mais avec fermeté. Merci !

Entretien réalisé par Alpha Amadou Diallo