Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 476 invités et un membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Une nouvelle entreprise soutenue par Bill Gates a déclaré avoir réussi à exploiter l’énergie solaire plus efficacement que jamais, en générant suffisamment de chaleur à partir d’un champ de miroirs pour permettre la production de ciment, d’acier et de verre, soit des processus qui reposent généralement sur des combustibles fossiles. Il s’agit donc là d’une percée prometteuse dans le domaine de l’énergie solaire, qui pourrait bien être le pas déterminant pour nous débarrasser définitivement des combustibles fossiles.

Vous vous demandez comment cette chaleur et cette efficacité supplémentaires ont été rendues possibles ? Grâce à une intelligence artificielle : en effet, un logiciel informatique a permis de positionner les miroirs de manière “parfaite” afin de concentrer la lumière du Soleil de la façon la plus intense et optimale possible.

L’entreprise en question, appelée Heliogen, affirme que ses faisceaux de lumière focalisés sont capables de créer un véritable “four solaire” atteignant 1000 degrés Celsius. Un exploit qui n’a jamais été réalisé auparavant dans un cadre commercial. Cela signifie que l’énergie solaire pourrait remplacer les combustibles fossiles pour une multitude d’applications industrielles, et non seulement pour fournir de l’électricité.

« Le monde n’a que peu de temps pour réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Bill Gross, directeur et fondateur d’Heliogen. « Nous avons fait de grands progrès en déployant une énergie propre dans notre système électrique. Mais l’électricité représente moins du quart de la demande mondiale en énergie ».

« Heliogen représente un progrès technologique décisif pour répondre aux 75% restants de la demande énergétique globale : qui correspond à l’utilisation de combustibles fossiles pour les processus industriels et le transport. Grâce à une technologie peu coûteuse et à très haute température, nous pouvons contribuer de manière significative à

la résolution de la crise climatique », a-t-il ajouté.

Il faut savoir que la production d’énergie via des centrales solaires thermodynamiques (ou dites à concentration), n’est pas une idée nouvelle, mais Heliogen a réussi à faire en sorte que ses systèmes atteignent des températures proches du double de ce qui est actuellement possible, ce qui ouvre toute une série de nouvelles opportunités.

En ce qui concerne l’intelligence artificielle utilisée, nous parlons ici principalement de vision par ordinateur (aussi appelée vision artificielle ou vision numérique), qui a pour but de permettre à une machine d’analyser, de traiter et de comprendre une ou plusieurs images prises par un système d’acquisition, comme par exemple des caméras, des capteurs, etc. Dans ce cas précis, l’intelligence artificielle a eu recours aux images en haute résolution de caméras afin de déterminer la position précise de chaque miroir, tout en s’appuyant sur des algorithmes complexes permettant d’optimiser l’angle défini.

Heliogen souhaite par la suite utiliser ses systèmes pour générer des températures encore plus hautes, pouvant atteindre 1500 degrés Celsius. À noter qu’une telle température est suffisante pour créer des carburants non fossiles, tels que l’hydrogène ou le gaz de synthèse, par le biais de procédés de séparation du CO2 et de l’eau.

En effet, l’hydrogène est depuis longtemps considéré comme un moyen propre et écologique de répondre à nos besoins en matière de transport, tandis que le gaz de synthèse (ou syngas) peut être utilisé pour le chauffage ou converti en biocarburant. En bref, le problème avec les deux, est de pouvoir les produire à une échelle pratique et abordable.

Aujourd’hui, les procédés utilisant les combustibles fossiles générant de la chaleur sont responsables d’environ 10% des émissions mondiales de CO2, mais le système élaboré par Heliogen promet de réduire considérablement la quantité de dioxyde de carbone rejetée dans l’atmosphère.

Cependant, tout cela doit être intensifié, ce qui signifie qu’il faudra investir beaucoup plus dans ce domaine. Il faudra également trouver des solutions pour stocker de manière efficace et optimale l’énergie générée les jours de faible ensoleillement (car malheureusement, toutes les entreprises industrielles ne sont pas présentes dans le désert californien, contrairement à Heliogen…).

En gardant toutes ces informations en tête, il est évident que nous ne pourrons pas nous débarrasser des combustibles fossiles du jour au lendemain. Cependant, la technologie d’IA de Heliogen pourrait bien nous rapprocher d’une solution que nous pourrions bientôt mettre en place.

« La capacité d’Heliogen à atteindre les températures élevées requises pour ces processus est un développement prometteur dans la quête visant à remplacer les combustibles fossiles », a déclaré Bill Gates, l’ancien directeur de Microsoft, qui est l’un des premiers partisans de la start-up solaire. « Si nous voulons atteindre la zéro émission de carbone, nous avons encore beaucoup à inventer », a-t-il ajouté.

 Stéphanie Schmidt  (www.trustmyscience.com)