Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 275 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 05 Dec. 2019 Journal Evasion du 04 Dec. 2019 Journal Espace du 20 Nov. 2019

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

En Sierra Leone, la propagation du virus Ebola s’est accompagnée d’une autre épidémie dévastatrice : une explosion des violences faites aux femmes et aux adolescentes, qui a replongé le pays dans ses années les plus sombres.

Le virus Ebola a fait des ravages en Sierra Leone. Plus de 14 000 personnes ont été infectées, et près de 4 000 en sont mortes depuis la déclaration de l’épidémie, en mai 2014, selon les derniers chiffres l’OMS. Si la fin de l'épidémie a été déclarée le 7 novembre 2015, le petit pays d’Afrique de l’Ouest n’a pas fini d’en subir les conséquences. Les femmes tout particulièrement. La propagation du virus s’est accompagnée d’une autre épidémie tout aussi dévastatrice : une vague de violences sexuelles envers les femmes et surtout les jeunes filles.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Moïse Katumbi, homme d'affaire et opposant au président congolais Joseph Kabila, s'est rendu à une convocation du parquet de Lubumbashi, lundi. Il répond d'accusations de "recrutement de mercenaires étrangers", qu'il juge "grotesques".

L'opposant congolais Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle censée avoir lieu en République démocratique du Congo avant la fin de l'année 2016, s’est rendu à une convocation de la justice, lundi 9 mai, pour répondre d'accusations de "recrutement de mercenaires étrangers". Il était entendu à huis clos par un magistrat du parquet de Lubumbashi.

L'ancien gouverneur du Katanga, ex-allié du président congolais Joseph Kabila passé à l'opposition en septembre, a qualifié ses ennuis judiciaires de "basses manœuvres du pouvoir". Il s’est présenté au palais de justice accompagné de centaines de partisans, qui ont ensuite attendu dans le calme, contenus par un cordon de policiers à quelque 300 m du bâtiment.

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...