Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 619 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 20 Août 2020 Journal Evasion du 18 Août 2020 Journal Espace du 20 Août 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 La Justice continue de trainer les pas dans l’affaire Sory Kéïta, un jeune tué pour s’être reconverti au christianisme. Il s’agissait pour la famille de sauver l’honneur, dit-on. L’organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH) qui s’était saisie de l’affaire, avait porté plainte contre la famille biologique du défunt, attend impatiemment la tenue du procès, en vain.

 

Pour rappel, le crime de Sory Kéïta, la vingtaine révolue, aura été de s’être reconverti au  christianisme au grand dam de ses parents qui ont mal perçu que leur enfant renie l’islam, sa religion de naissance au profit d’une autre.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'UNICEF se réjouit de la déclaration de la fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée ; mais l'impact sur les enfants ne prend pas fin aujourd'hui

Conakry, 29 décembre 2015 – Près de deux ans après le décès de l’enfant ayant été la première victime de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, l’UNICEF salue l’annonce de la fin de l’épidémie en Guinée, tout en indiquant que les milliers d’enfants rendus orphelins par la maladie ou ayant survécu devront bénéficier d’un soutien continu.

« Alors même que nous marquons cette occasion, il convient de se rappeler que les enfants ont été fortement touchés par Ebola. Une fois infectés, ils étaient plus vulnérables et couraient plus de risques de mourir. Plus de 22 000 enfants ont perdu un de leurs parents ou les deux, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Ils sont traumatisés et continuent d’être stigmatisés dans leurs communautés. Pour des milliers de filles et de garçons, les effets de cette épidémie ne prennent pas fin aujourd'hui. Ils resteront avec eux tout au long de leur vie, et nous devons nous aussi nous engager à rester avec eux », a déclaré Dr Mohamed Ag Ayoya, Représentant de l'UNICEF en Guinée.

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...