Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 121 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 11 Nov. 2019 Journal Evasion du 31 Oct. 2019 Journal Espace du 06 Nov. 2019

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), à l’instar de tous les membres de l’organisation reste convaincu du bienfondé de la démarche du FNDC qui somme toute, constitue un acte citoyen.

Cette conviction s’est traduite par l’adhésion du GOHA au FNDC et le GOHA compte dès lors jouer pleinement son rôle de membre actif.

C’est pourquoi, à l’occasion de la marche pacifique projetée le jeudi 07 Novembre 2019, le GOHA invite tous les opérateurs économiques à y prendre part

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Au lendemain des nouvelles tueries intervenues à Conakry, c’est la désolation dans les familles éplorées. Adoul Rahim Diallo, atteint par une balle à Bambéto  lundi en marge de l’inhumation de 11 personnes tuées lors des manifestations des 14, 15 et 16 octobre 2019, a rendu l’âme 2 heures après à l’hôpital Ignace Deen. Témoignage de son père adoptif.

Fils de Mamadou Korka Diallo et de Mariama Korka Diallo, Abdoul Rahim Diallo, 18 ans, était tailleurs de profession. Il vivait       avec un père adoptif, Mamadou Oury Diallo, qui a du mal à retenir ses larmes. «L’enfant qu’on a tué, son père et moi, nous sommes d’un même père. Pour vous dire que c’est mon fils, son père me l’a donné lorsqu’il n’avait que 08 ans. Son père et sa mère vivent à Abidjan depuis très longtemps. Il était allé assister à l’enterrement de ses amis victimes de ces mêmes forces de l’ordre les 14, 15 et 16 octobre dernier. Selon ce qu’on m’a dit, on lui a tiré dessus à bout portant au carrefour de Bambéto, au niveau de ventre.  Moi j’étais en ville au niveau juste de siège du journal lynx pour revendre mes produits traditionnels, quand mes amis muezzins m’ont appelé pour me dire qu’ont a tiré sur mon fils. Ils l’ont envoyé dans une clinique ici à Bambéto, mais comme c’était grave, ils ont

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...