Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 322 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 24 Mars 2020 Journal Evasion du 24 Mars 2020 Journal Espace du 24 Mars 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis l'annonce de non-participation des deux ténors de l'opposition en l'occurrence l'UFDG et l'UFR dans le processus électoral en cours en Guinée, certains observateurs qualifient les partis politiques prenant part à ces élections contestées de ‘’petits partis politiques’’ et les accusent de vouloir profiter de l'absence de ces ‘’grands partis’’ pour imposer leur image. Pour l’honorable Aboubacar Soumah, président du GDE, ces allégations sont infondées et qu'il n'y a pas de petit ou de grand parti politique, il n'y a qu'un petit moment en politique. Il l'a fait savoir à l'occasion de la conférence de presse aminée par vingt partis politiques engagés aux élections législatives le lundi 16 mars à la maison de presse à Kipé.

« Tout ce qui rattrape aujourd'hui les hommes politiques guinéens, ils l'ont conçu et vous allez constater avec nous notamment la loi électorale dont j'ai voté contre quand j'étais le coordinateur de la Basse-Guinée au compte de l'UFDG et cela a constitué l'un des points forts de ma démission de l'UFDG. Il faut que les gens se ressaisissent et qu'ils aiment réellement la Guinée », souligne d’entrée Aboubacar Soumah.

Justifiant cette assertion, l'ancien député de l’UFDG souligne que, la plus part des candidats de sa liste sont issus des autres formations politiques. Par ce fait, il réitère qu'il n'y a pas de petit ou grand parti politique, mais qu'il y a qu'une dynamique.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le chef de l’Etat a accordé une interview la semaine passée, au quotidien français, Libération, dans laquelle, il reste droit dans ses bottes en ce qui concerne l’organisation du double scrutin législatif et référendaire prévue ce 22 mars.

Un éventuel troisième mandat…

« Je ne sais pas d’où vient cette obsession sur le troisième mandat en Guinée, quand vous avez des chefs d’Etat africains qui ont fait quatre ou cinq mandats et qui sont chouchoutés. C’est une démocratie à géométrie variable. Et la démocratie, ce n’est pas nécessairement l’alternance. On a vu dans beaucoup de pays ce que ça a donné. Même en France, jusqu’après Jacques Chirac, il n’y avait pas de limitation de mandats. Est-ce que ça veut dire que la France n’était pas une démocratie ? »

Du Boycott des opposants

« Ils ont décidé de boycotter, c’est leur problème. Il y a des lois en Guinée pour aller aux élections. Nous ne faisons qu’appliquer la loi »

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...