Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 766 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Malgré les tentatives de justification de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’UFR de Sidya Touré maintient ses accusations d’une collusion entre le président de l’institution électorale et le pouvoir par rapport au recrutement d’un opérateur devant s’occuper du fichier électoral.   A l’assemblée générale du parti de Sidya Touré ce samedi, 29 juin 2019 le chargé de communication, Ahmed Tidiane Sylla est resté affirmatif sur ces accusations qu’il a tenté de détailler pour les militants.

 A en croire Ahmed Tidiane Sylla, le président Alpha Condé n’a aucune chance d’organiser des élections en Guinée et les remporter, sans passer par la fraude.  Après l’audit du fichier électoral par les experts internationaux, rappelle-t-il, il a été démontré qu’il y a un million cinq cent et quelques électeurs fictifs dans le fichier, qui n’ont pas d’emprunts.

 «Donc il était question de trouver un très bon opérateur qui viendra détecter tout ça, pour qu’on ait un fichier propre, un fichier normal qui puisse nous envoyer vers des élections libres et transparentes, pour que celui qui serait élu de ces élections-là soit vraiment l’élu du peuple de Guinée. Maintenant, puisqu’il a compris ce jeu, il a imposé au président de la CENI l’opérateur innovatric»

 Vous savez, dit-il, cela fait le 1/3 des électeurs, pour se donner une majorité qualifiée à l’Assemblée nationale pour qu’après l’Assemblée Nationale, qu’on puisse aller au référendum pour modifier la constitution. «Voici le problème d’Alpha Condé. Et les partis politiques ont compris ça, ça ne passera pas», indique l’opposant. «Me Salifou Kébé sera le seul responsable à ce qui arrivera demain à la Guinée», prévient-il.

 Alpha Amadou Diallo