Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 550 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Réunies en plateformes, la 3ème dynamique, le Mouvement Elazologa, la Jeunesse Citoyenne et Citoyens pour la Défense des Acquis de la République, toutes, organisations de la société civile membres du FNDC opposent toute idée de manifestations contre un troisième mandat d'Alpha Condé avant que ce dernier ne se prononce sur la question. A l'occasion d'une conférence de presse animée le mardi 14 juillet à la Maison de la presse, elles invitent tout de même leurs compatriotes du FNDC de sursoir à la marche projetée pour le 20 juillet.

Dans une déclaration lue par Mamady Onivogui coordinateur du mouvement ELAZOLOGA, la plateforme revendicative du FNDC rappelle que les incompréhensions entre elle et le FNDC mère sont nées dès la sortie des élections du 22 mars dernier.

« Après le 22 mars, nous avons souhaité une redéfinition des objectifs et des nouvelles stratégies du FNDC en tenant compte du forcing d'Alpha Condé et des élections du 22 mars. C'est à partir de ce moment-là que les incompréhensions sont apparues au sein de notre mouvement. Il faut souligner qu'après le 22 mars, la plupart des combattants ne voulaient entendre qu'un seul mot d'ordre, c'est de sortir pour demander le départ d'Alpha Condé. Nous étions conscient qu'après avoir lancé cet appel, il fallait faire face aux incompréhensions et dissensions internes qui constituent la base de notre plateforme revendicative », entonne Mamady Onivogui.

Nonobstant les querelles intestines existantes entre eux, la plateforme revendicative se réclame toujours être dans l'esprit du front national pour la défense de la constitution et demande si tôt des explications sur la position des membres qui composent le FNDC afin d'harmoniser les efforts sur ce qu’elle estime « la bataille finale ».

« Il est dès lors de notre devoir de rappeler que nous membres de la plateforme revendicative du FNDC sommes entièrement dans l'esprit de base du combat du FNDC qui était la défense de la constitution de 2010 et d'empêcher le troisième mandat d'Alpha Condé. A cet effet, nous demandons plus de clarté dans le positionnement des leaders politiques de l'opposition ainsi que tous les autres leaders membres du FNDC afin que le mot d'ordre soit compris par tous de la même façon afin d'éviter de perdre le contrôle que nous avons sur la base et de préserver notre force pour la bataille finale », précise-t-il, avant d’ajouter.

 

« La base ne va jamais sortie si l'objectif de la manifestation n'est pas clairement défini. Nous réclamons une déclaration claire et nette sans ambiguïté et souhaitons vivement la participation active de chacun des leaders dans l'accompagnement de cet objectif », a-t-il laissé entendre.

Par la même occasion, elle demande la libération sans condition de tous les détenus du FNDC par le gouvernement et de diligenter des enquêtes afin de situer les responsabilités dans les exactions et tueries lors des manifestations.

« Nous demandons au gouvernement de libérer sans conditions et sans délai tous les détenus du FNDC et plus largement les détenus politiques. De mettre en place une commission d'enquête indépendante sur toutes les exactions et tueries survenues lors des manifestations du FNDC. D'assister les blessés alités ainsi que les familles endeuillées », lance la plateforme revendicative du FNDC.

Enfin, dans son adresse à la coordination du FNDC, elle demande : « de sursoir à toute manifestation jusqu'à clarification de la candidature du professeur Alpha Condé lors du congrès qui se tiendra début août. De dialoguer à l'interne pour mieux unifier et mobiliser toutes les forces dans le but de bien préparer l'assaut finale pour le départ d'Alpha Condé et assurer une alternance démocratique en Guinée ».

Moussa Thiam