Le rétropédalage du gouvernement sur prix du carburant : la réaction des citoyens à Conakry
Imprimer
Affichages : 4222

Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Face à la pression et les arguments des opposants au régime Alpha Condé, le gouvernement Guinéen a finalement reculé d’un pas sur l’augmentation du prix des produits pétroliers. Un rétropédalage bien apprécié par quelques citoyens de Conakry, interrogés ce mardi, 01 juin 2021 par notre reporter. C’est le cas de Salifou Soumah, enseignant qui trouve que les autorités ont fait le bon choix.

 « Le gouvernement a bien fait, il a su tâter bien le terrain, ils ont compris que ça n'allait pas du tout s’il augmentait. J’ai un sentiment de soulagement. Vous n'êtes pas sans savoir que s’il augmentait, la plupart des secteurs seraient affectés plus particulièrement le secteur de l’éducation. Cela parce qu’il n’y a pas eu de mesure d’accompagnement.

Hier les taxis maîtres ont augmenté le prix du tronçon sans attendre la déclaration du gouvernement, le tronçon était à 2000FG. Beaucoup de stations services avaient pompé leur carburant dans des bidons, dans l’intention de vendre cher. Un litre de carburant dans le marché noir se vendait à 15 mille FG. Si le gouvernement avait augmenté le prix, nous les enseignants nous allions arrêter les cours. Aucun enseignant n’allait se rendre à l’école. Si le gouvernement veut augmenter le prix, il doit penser aux mesures d’accompagnement à tous les niveaux : au niveau de la population, des travailleurs et les enseignants, à tous les niveaux sans exception. Je pense que ce maintien de prix est un choix pour le gouvernement, parce que les acteurs politiques, la société civile, la population tout le monde était prêt à s’opposer à cette décision ».

Malick Bah. « Je pense que le gouvernement n’est pas auprès du peuple comme il le prétend. Le gouvernement n’est pas là pour défendre son intérêt, le gouvernement travail pour le peuple. Mais malheureusement en Afrique, les présidents Africains font toutes les acrobaties techniques et politiques pour être au pouvoir dans le seul bus de s’enrichir et enrichir ses proches. Dans chaque litre vendu à la pompe, le gouvernement à combien ? Je crois que c’est 2000FG. Combien de litres est vendu par jour de Conakry à Lola ? Le gouvernement gagne des milliards par jour. C’est pourquoi je demande au peuple dans les prochaines années de ne pas mettre un pauvre au pouvoir. Voilà les conséquences, Alpha Condé est venu au pouvoir il avait combien ? Il n’avait même pas de compte bancaire. Toutes activités politiques étaient financées par des particuliers.

Aujourd’hui le transport d’ici Mamou c’est 100 mille FG. Si on augmentait le prix de l’essence, le transport serait monté à 150 mille peut être même 200 mille francs Guinéen. Le gouvernement veut sucer le peuple jusqu’à la moëlle épinière. Le gouvernement n’a pas dit qu’il a renoncé définitivement, il a simplement dit que le prix reste maintenu. Il n’a pas précisé, s’il va réajuster après. Peut-être qu'il veut seulement apaiser les cœurs ensuite revenir à la charge. Mais, gars à lui!, le peuple l’attend au carrefour chinois ».

Younoussa Keita « Je suis content de cette nouvelle. Je pense que cela a réjoui toute la population Guinéenne parce que tout le monde attendait l’annonce d’un réajustement à la hausse du prix de litre de carburant sincèrement. Les prix ont brusquement augmenté dans les marchés. Je suis pessimiste parce qu’on a dit que c’est reporté. Et il s’est avéré que certaines stations ont voulu garder leur stock juste pour éviter de l’augmentation, mais le gouvernement a su à travers ses mobilisations qu’il y a un problème, si on augmente maintenant ça peut susciter la colère des citoyens, je pense que c’est bien réfléchi ».

Algassimou  Diallo