Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 523 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 20 Août 2020 Journal Evasion du 18 Août 2020 Journal Espace du 20 Août 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le « détournement » de 200 milliards GNF par « la ministre de l’Enseignement Technique et de la Recherche Scientifique » relayé par la presse, divise le parti au pourvoir, auquel appartient la mise en cause, Djenab Dramé.

Si dans la journée du jeudi, 26 novembre, le gouvernement s’est hâté à publier un communiqué pour démentir bec et ongles ce détournement, le lendemain (vendredi 27, novembre), la jeunesse du RPG/AEC affiche le contraire. Dans une déclaration, elle exige toute la lumière sur cette affaire.

 « La jeunesse du parti regrette le communique de démenti du gouvernement sur un détournement présumé de 200 milliards de nos francs, sans avoir pris le temps nécessaire pour examiner le dossier », dénonce d’entrée la jeunesse du parti au pouvoir, tout en appelant le gouvernement à appliquer à la lettre les consignes du président de la République, notamment, « contre les détournements des deniers publics, la corruption, bref tous les maux dont souffre l’administration guinéenne ».

« La jeunesse du parti demande à l’Inspection Générale des Finances, à l’Inspection d’Etat, au Secrétariat Général de la lutte

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

‘’AMALI’’ comme son nom l'indique en soussou (Aide-la) est une ONG qui œuvre pour la défense des droits des femmes. Aujourd'hui, nombreuses sont des femmes qui sont victimes de violence soit conjugale, physique ou de viol. C'est pour palier à tous ces harcèlements qu'AMALI entend apporter sa contribution auprès des victimes à travers des sensibilisations, d'accompagnements... 

C'est par une projection de film sur les violences basées sur le genre dont l'intervention des leaders religieux, de médecin légiste, de psychologue et des victimes, que l'ONG annonce les couleurs de ses activités le mardi 24 novembre 2020, à la maison de la presse.

« La motivation à la réalisation de ce film est d'abord personnelle, ensuite c'est suite à un constat fait sur le terrain qu'on a mené en 2015 pour faire l'état des lieux. Nous étions loin d'imaginer que ce rapport allait nous montrer  que 95% des personnes interrogées étaient victimes de violence et les plus remarquables étaient les violences conjugales et les viols », déclare Houray Bah présidente et réalisatrice du film ''wamali'' (aider la) sur les motivations de la création de cette ONG.

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...