Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 440 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les femmes du FNDC, décident de battre le pavé ce mardi, 19 novembre pour dénoncer encore la tuerie des enfants pendant les manifestations pacifiques organisées par le Front contre une éventuelle nouvelle constitution et un troisième mandat pour le président de la République, Alpha Condé. Hadja Ousmane Diallo membre du FNDC, était l’invité de la radio lynx Fm, dans son émission ‘’œil de lynx’’, dans cet entretien, elle lance un appel à l’endroit de toutes les femmes de Guinée de sortir manifester contre ce qu’elle appelle ‘’les barbaries’’ de forces l’ordres à l’endroit des enfants.

Hadja Ousmane demande à toutes les femmes de Guinées sensible à l’assassinat des enfants pendant les manifestations pacifiques organisées par le front national pour la défense de la Constitution FNDC, de se joindre à eux ce mardi,19 novembre 2019 pour dénoncer ce qu’elle appelle les ‘’abus du pouvoir’  

« Je veux que toutes les femmes de la République en tant que mère, nous rejoigne pour la manifestation de demain, (mardi, 19 novembre 2019… ndlr) c’est nous qui sommes victimes, parce que c’est nos enfants qu’on est en train de tuer, c’est nos maris qui sont en prison. Il y a certains jeunes par désespoir sont en train de se faire engloutir par la méditerranée et ceux qui sont restés, ils veulent lutter pour avoir la démocratie, pour avoir l’espoir de vivre et de s’occuper de leurs parents et d’assurer leur avenir, c’est ces enfants qu’on est en train de tuer parce qu’ils n’ont pas pu les corrompre », a-t-elle dénoncé.

Chères femmes poursuit-elle, n’ayez pas un silence coupable, notre rôle c’est de défendre nos enfants, notre place c’est dans un foyer, et c’est dans ce foyer là qu’on est en train de rentrer pour tuer nos enfants alors nous sommes obligés de les dénoncer dans la rue, la rue n’est pas notre foyer, mais comme nous enfants ont été tués et continuent d’être tués, nous sommes obligés d’être dans la rue pour dénoncer parce qu’on a pas été entendu, ce n’est pas la première manifestation et ça ne sera pas la dernière s’ils n’arrêtent.

« Nous disons stop aux tueries, justice pour nos enfants c’est ça le mot d’ordre, et la libération des prisonnier, cher Femmes, nous sommes mères, nous sommes sœurs, nous sommes épouses, nous sommes les victimes de cette situation rester avec nous demain. Femmes de Guinée sortez pour dire non au tueries de nos enfants », a-t-elle lancé.

Alpha Gassimou Diallo