Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 347 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 20 Août 2020 Journal Evasion du 18 Août 2020 Journal Espace du 20 Août 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La date fatidique du 3 octobre, marquant le début de la prochaine rentrée scolaire, approche à grands pas, mais une ombre de contestation plane sur l'éducation nationale. Le ministère de l'Enseignement pré-universitaire et de l'alphabétisation avait pourtant annoncé cette date avec optimisme, mais elle est maintenant sérieusement menacée par une grève potentielle des enseignants contractuels qui réclament des arriérés de salaires accumulés sur neuf longs mois d'attente frustrante.

La grogne des enseignants contractuels se propage comme une traînée de poudre à travers le pays, touchant des régions telles que Nzérékoré, Kankan, Siguiri, et d'autres encore. Les enseignants, qui jouent un rôle essentiel dans le système éducatif guinéen, ont clairement exprimé leur mécontentement et menacent de perturber le début des cours si leurs demandes ne sont pas satisfaites en temps opportun.

« Après avoir frappé à la porte de la Direction Préfectorale de l'Éducation (DPE), nous avons porté notre requête à la mairie, car c'est le maire qui a endossé nos contrats. Nous exigeons le versement immédiat de nos arriérés de salaires, ainsi que de nos primes légitimes. Si cela n'est pas réalisé, nous entraverons sans hésitation l'ouverture des salles de classe. Nous avons été abreuvés de promesses, mais nos revendications sont restées lettre morte. Le ministre Mory Condé et les deux autres responsables des départements de l'Enseignement pré-universitaire et de la Fonction publique ont déployé de multiples missions sur le terrain, mais aucune solution n'a été apportée », a déclaré un manifestant à Siguiri, exprimant ainsi le sentiment de nombreux enseignants.

En ce qui concerne le concours de recrutement annoncé par le gouvernement, le coordinateur régional des enseignants contractuels de Nzérékoré a clairement rejeté l'idée de leur participation. Au lieu de cela, il exige leur intégration immédiate et inconditionnelle dans la fonction publique.

« Nous refusons catégoriquement de passer un concours pour accéder à la fonction publique après plus de dix ans de loyaux services envers l'État. Nous demandons notre intégration sans aucune condition. Si ces demandes légitimes ne sont pas satisfaites, il n'y aura tout simplement pas d'ouverture des classes », a prévenu avec fermeté Moriba Doualamou, soulignant ainsi la détermination des enseignants contractuels à faire valoir leurs droits.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Fanta Sangaré, connue également sous le nom d’Hadja Traoré selon ses détracteurs, a été appréhendée hier, le jeudi 22 juin 2023, à Conakry, dans le cadre d'une affaire pour le moins rocambolesque. Cette femme, célèbre pour ses prétendus pouvoirs de guérison miraculeuse, aurait été arrêtée et conduite au commissariat de la banlieue de la capitale.

Selon nos sources, Fanta Sangaré est accusée d'avoir escroqué la somme considérable de 148 millions de francs guinéens depuis l'année 2020. Les faits qui lui sont reprochés remontent à une période où elle était active dans le milieu des affaires en Guinée.

Témoignage troublant d'un proche de la plaignante : "Ma sœur l'avait rencontrée à l'époque pour régler ses problèmes. Fanta lui avait alors affirmé qu'au lieu de souffrir pour effectuer le paiement, elle disposait d'un vaste domaine regorgeant de trésors susceptibles de couvrir les frais. Ainsi, Fanta, accompagnée de son équipe et de ma sœur, s'étaient rendues à Djankana. Sur place, ils avaient creusé et découvert ce qui semblait être un important trésor, constitué de 42 kilogrammes d'or. La dame réclamait alors un milliard de francs guinéens. N'ayant pas les moyens de s'acquitter de cette somme, ma sœur n'a pu la payer. Fanta avait cependant exigé un acompte de 100 millions de francs guinéens. Avec ruse et malice, elle avait alors déclaré au groupe qu'elle devait effectuer un sacrifice aux djinns sur place à Djankana. Elle nous avait également réclamé 45 millions de francs guinéens supplémentaires pour l'achat des bœufs. Avant de quitter Conakry, nous lui avions remis 4 millions de francs guinéens. Depuis cette opération à Djankana, nous n'avons plus jamais revu la dame. C'est sur les réseaux sociaux que nous

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...