Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 396 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le dernier AG de l’union des forces républicaine (UFR), au compte de 2019 de ce samedi, 28 décembre 2019, l’honorable Ibrahima Bangoura, dans son allocution s’est appesanti sur le compte rendu de la réunion de l’opposition plurielles qui s’est tenu le lundi, 23 décembre au siège du FNDC. Il a réitéré l’engagement de l’opposition à empêcher les élections vaille que vaille tant que les quatre conditions posées par les opposants ne sont pas remplies.   

Selon Honorable Ibrahima Bangoura lors de cette rencontre entre l’opposition et le FNDC, la question a été posé, s’il faut aller aux élections législatives avec ce fichier incriminé par eux (l’opposition plurielle), qui selon elle ne rien d’autres qu’une autre condition d’aller au 3ème mandat   

 « Vous avez vu le recensement et la manière dont il s’est passé, à certains adroits d’après, Dr Faya, en Forêt, il y a plus de 100 districts, ils n’ont pas vu un seul recenseur, qu’ils n’ont été recensés, au Fouta le président Cellou Dalein a presque donné une panoplie incroyable d’anomalie enregistrée dans ce recensement Quand il a fini, le président Sidya Touré a aussi pris la parole qui s’est étendu en long et en large sur tout ce qui s’est passé ici en Basse Guinée et dans le reste du pays », a souligné honorable Ibrahima Bangoura.

Ce qui est ridicule dans ce recensement poursuit-il, tout est fait pour minorer dans les fiefs de l’opposition, et d’augmenter le nombre d’électeur dans les fiefs d’Alpha Condé, il dit par exemple à Matam, on avait un fichier de 123mille électeurs, ce fichier a été réduit à 72 mille, à Kaloum il y avait 60 mille électeurs aujourd’hui nous avons 30 mille électeurs.

« À l’unanimité, tous les partis se sont prononcés pour ne pas qu’on aille à ces élections. Et nous avons dit : ‘’non seulement on ne va pas aux élections, mais aussi on va empêcher les élections, il n’y aura pas des élections ici. Tant que les quatre conditions que voici ne seront pas remplies’’

  1ère condition, il faut un assainissement complet du ficher électorale, il faut que tout le monde soit d’accord avant qu’on aille à ces élections

2ème Condition, on a dit qu’il faut le président de la CENI s’en aille, qu’il quitte.

3ème condition : on a dit qu’il faut que les élections communales soient achevées, parce que jusqu’ici les élections communales ne sont pas achevées. Nous avons un maire d’une commune rurale qui n’est pas encore installé. Il faut que les chefs de Quartiers et les chefs de districts soient aussi installés, il faut que les conseils régionaux soient mis en place.

4ème conditions, il faut que le président Alpha Condé renonce à son troisième mandat, donc voilà les conditions sur lesquelles l’oppositions plurielles se disent d’accord, pour que les élections se tiennent ici, tant que ces conditions-là ne seront pas remplies, il n’y aura pas d’élections dans le pays. Les élections ne se tiendrons pas, on ne boycotte pas, sais qu’on empêchera les élections », a martelé le vice-président de l’ufr.

Oumou Koultoumi Bah