Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 355 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le sujet qui fait actuellement couler l’ancre et la salive dans la cité reste la libération des détenus politiques et le cadre permanent du dialogue politique et sociale, à ce niveau les lignes bougent lentement, joint par téléphone ce lundi, 23 août 2021 par un reporter de votre quotidien électronique Ramatoulaye.com, le président du parti pour l’unité et de renouveau (PUR) exprime sa déception face à cette situation et interpelle les autorités à faire preuve de retenu en libérant les prisonniers politiques et d’opinion.  

 Le parti pour l’unité et de renouveau (PUR) est un parti qui n’a pas encore son agrément mais son président Baldé Mamadou Louda montre son engagement à aller vers le dialogue sociopolitique qui traîne encore malgré qu’il n’a pas été contacté, interrogé :  « Je tiens à rappeler les autorités, lorsqu’on a parlé de ce cadre de dialogue, nous avons été le premier parti qui est allé vers M. Fodé Bangoura. Il nous a accueilli. Nous avons dit : s’il veut réussir ce dialogue, il y a un mémorandum, dans ce mémorandum, il y avait des points à respecter. L’un des points était la libération des détenus politiques. Ils sont allés dans ce sens pour crédibiliser ce dialogue ; pour vous dire qu’on est favorable mais on n’a pas été contacté, du fait qu’on n’a pas notre agrément.  Si on a notre agrément, on va continuer dans ce sens pour dire oui ! on est pour le dialogue. Mais pour le moment, on n’a pas été contacté par les autorités pour nous dire qu’il faut qu’on réponde à l’appel », a expliqué le président du parti Baldé Mamadou Louda

Poursuivant, le président du PUR plaide pour la libération de tous les détenus politiques ou d’opinion Foniké manguet, Abdoulaye Bah Et tous les autres. « Du moment où on est en train de se battre pour obtenir la libération des détenus politiques ou des détenus d’opinions, on libère certains et encore on trouve le moyen de ramener certaines personnes c’est le cas M. Abdoulaye Bah, c’est trop dommage. Nous, notre souhait est que tous les détenus politiques et tous les détenus d’opinion puissent recouvrer leur liberté y compris ceux qui était là-bas comme M. Sylla Oumar Foniké Manguet, M. Etienne Soropogui, M. Haba. Nous disons aux autorités que ça ne sert à rien de les libérer et peu de temps après de les ramener encore en prison. Nous appelons à la retenue les personnes qui sortent de prison à se réserver au niveau de leur langage, au niveau de leurs actions pour ne pas que les autorités trouvent un argument pour les ramener en prison. Les autorités d’aller vers une retenue pour ne pas que leurs efforts soient mis dans l’eau. Lorsqu’ils ont libéré les quatre détenus qui étaient les militants de l’UFDG. On a apprécié le gouvernement. On a apprécié que le chef de l’Etat continue dans ce sens. Et s’ils continuent et ils ramènent ces mêmes personnes en prison, nous trouvons cela très dommage ».

Hadjiratou Diallo pour Ramatoulaye.com